Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

50 000 logements autour des axes de transports collectifs La communauté urbaine de Bordeaux répond à la demande croissante de logements par une initiative de taille : construire 50 000 logements au plus près des lignes de transports.

Ce projet, qui suit le développement du réseau tramway de Bordeaux, concerne une douzaine de communes de l’agglomération bordelaise.

50 000 logements : un projet concerté

Le projet 50 000 logements est porté Bordeaux Métropole (ex-CUB), via un comité de pilotage. Les élus des communes concernées y sont associés, ainsi que cinq équipes d’architectes et urbanistes. Depuis 2010, un travail de réflexion a débuté sur les sites proposés par 12 communes de l’agglomération bordelaise : Bassens, Bègles, Blanquefort, Bordeaux, Bruges, Eysines, Le Bouscat, Gradignan, Lormont, Mérignac, Pessac, Villenave-d’Ornon. Ce travail en atelier permet de réfléchir et de tester les solutions avancées par les architectes. Il a donné lieu à la création de la Fab, une société publique locale chargée de coordonner le projet. Les opérateurs publics et privés, et notamment les promoteurs, sont également associés à la réflexion.

50 000 logements : zoom sur cinq sites majeurs

Cinq équipes d’architectes ont été sollicitées par Bordeaux Métropole pour concevoir cinq sites majeurs :
•    La Buttinière à Lormont est prise en charge par Alexandre Chemetoff & associés. Ce sont 70 logements qui vont être construits à deux pas du pôle de mobilité (tramway, bus, parking d’échange). La route en lisière des Coteaux sera transformée en boulevard.
•    Le site du Bouscat en centre-ville de Bordeaux, réalisé par l’AUC, à côté de la station éponyme de la toute nouvelle ligne D du tramway, sera composé d’un habitat mêlant maisons de ville et immeubles de 8 à 10 niveaux dotés de grands espaces publics propices aux rencontres.
•    Mérignac Soleil, sur lequel travaillent OMA R. Koolhas et C. Blanchet, est actuellement une zone principalement commerciale. Il est appelé à devenir un nouveau quartier. Exit le béton, place aux plantations d’arbres et aux logements tournés vers l’extérieur, avec patios et terrasses.
•    Le site de la gare à Bassens, pris en charge par Lacaton-Vassal, F. Druot et C. Hutin s’inscrit dans la continuité. Les architectes désirent garder le charme de cette cité ouvrière en construisant des immeubles de même nature, et conserver ses jardins.
•    Andrian, à Blanquefort, est le site de l’agence 51NAE + GRAU sera composé de trois ensembles bien reliés les uns ou autres et à proximité de la station de Tram-Train et le pôle d’activités publiques. Les architectes veulent ainsi créer un « village métropolitain » et privilégient le bien-vivre ensemble.

50 000 logements : les futurs habitants bien desservis

La métropole de Bordeaux compte 3 lignes de tramway (A, B, C), un réseau de 78 lignes de bus, 2 navettes fluviales (BatCub), des mobibus et des navettes électriques. Il est bien connecté avec les gares SNCF et les cars de TransGironde. Mais Bordeaux Métropole ne s’arrête pas là et elle en est à sa troisième phase de construction du tramway. La toute nouvelle ligne D et ses 15 stations s’achèveront en 2019 (prolongement vers Eysines à l’horizon 2025), tandis que la ligne de tram-train devrait être achevée plus tôt, en 2017. Ce sont 33 kilomètres de tramway supplémentaires et 7 km de tram-train qui vont s’ajouter à l’existant. Bordeaux Métropole souhaite pouvoir transporter quelque 200 millions de voyageurs en 2020. Avec un investissement de près de 1 milliard d’euros dans les transports en commun, la communauté urbaine n’épargne pas ses efforts sur la mobilité et le développement durable. Les facilités de transport sont un critère essentiel pour un investissement immobilier à Bordeaux.