Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 
06.2.2015

Immobilier, ces prêts aidés qui peuvent faire baisser le taux de votre crédit

PTZ+ (Prêt à taux zéro plus), pour acheter dans le neuf et l'ancien à rénover

Le PTZ version 2015 est entré en vigueur le 1er janvier et sera valable jusqu'au 31 décembre 2017. On peut y recourir dans plusieurs circonstances :
- l’acquisition d'un logement neuf
- l’acquisition d’un logement social vendu à ses occupants
- dans le cadre de la réhabilitation d’un logement ancien en mauvais état situé dans l’une des 6 000 communes rurales éligibles
 
Le PTZ offre la possibilité aux personnes n’ayant pas été propriétaires de leur résidence principale au cours des deux dernières de bénéficier d’un crédit à taux zéro. Seule condition : le demandeur ne doit pas dépasser les plafonds de ressources.
Par exemple, le revenu fiscal de référence en 2013 d’un célibataire doit être compris entre 22 500 € et 36 000 € par an.
Le montant du PTZ est variable : il peut servir à financer entre 18 et 26 % du coût du logement, dans certaines limites comprises entre 100 000 € et 150 000 € pour un célibataire.
La durée de remboursement s’étend entre 8 et 16 ans, selon les ressources et la composition du foyer.

 

Les prêts aidés, selon votre profession ou votre statut

Vous êtes salarié (ou à la retraite depuis moins de 5 ans), d'une entreprise privée qui cotise à l'un des 23 comités interprofessionnel du logement, vous pouvez bénéficier d’un prêt Action logement (ancien prêt 1 % logement).
Ce prêt n’est accordé qu’aux seuls primo-accédants, désireux d’acheter leur résidence principale dans le neuf ou l’ancien sans y faire de travaux. Il ne peut dépasser 30 % de l’enveloppe globale de financement. Le plafond des ressources de l’emprunteur se situe entre 7 000 € et 25 000 €, selon la zone géographique. Un montant qui peut s’ajuster de 5 000 € à 10 000 € dans certaines situations (mobilité professionnelle, acquéreur de moins de 30 ans, locataire sortant du parc HLM, etc.).
Le prêt Action logement peut être accordé pour une durée de 20 ans maximum à un taux dépendant de celui du Livret A : il était de 1,25 % en 2014. Pour en bénéficier, adressez-vous à votre entreprise ou à l'organisme auprès duquel elle cotise.
 
Les fonctionnaires et agents de la fonction publique ont la possibilité de contracter un Prêt immobilier spécifique pour acheter leur résidence principale dans le neuf ou l'ancien, avec ou sans travaux. Ce dernier est accordé pour 15 ans maximum sous condition de ressources. Autre condition d’éligibilité : l'enveloppe de financement doit déjà compter un prêt conventionné.

 

Prêts conventionnés « sécurisés »

Ces prêts sont accordés sans condition de ressources à toutes les personnes qui veulent acheter leur résidence principale dans l'immobilier neuf ou l'ancien. Sa durée maximale est de 35 ans. Son taux dépend des banques, il est plafonné au taux d'usure, soit au 1er semestre 2015 : 4,57 % pour un prêt à taux fixe et 4,15 % pour un prêt à taux variable. L’un des avantages appréciables de ce prêt reste que l’emprunteur peut continuer à percevoir l’Aide Personnalisée au Logement (APL) versée par la CAF, si ses conditions de ressources l’autorisent.
 

Le coup de pouce des collectivités locales

Pour soutenir leur politique de logement, régions, départements, intercommunalités ou encore communes peuvent consentir des prêts à taux bonifiés, voire même des subventions. Les montants sont calculés sur la base des ressources des emprunteurs mais aussi du lieu d’habitation, de l’âge, etc.
A Paris, par exemple, le Prêt Paris Logement à 0 %, accessible sous condition de ressources, s’adresse à tous les primo-accédants parisiens achetant leur résidence principale dans la capitale.

 

A lire également