Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

Agglomération rouennaise : verdure et accessibilité Sur les bords de la Seine, l’agglomération de Rouen ajoute à son attractivité économique un vrai confort de vie au quotidien, à la faveur d'un excellent réseau de transports et d’un environnement verdoyant. Tour d’horizon des communes limitrophes.

Plateau nord : le secteur le plus chic

C’est au nord de Rouen que la qualité de vie est la plus prisée. C’est notamment le cas de la commune dynamique de Bois-Guillaume (13 000 hab.), qui concentre 9 000 emplois et propose un environnement préservé avec ses espaces naturels et boisés. Ou encore Bihorel (8 000 hab.), commune résidentielle et accessible. Mont-Saint-Aignan (20 000 hab.) bénéficie aussi de cette image de qualité. Carte scolaire, services de santé, équipements, parcs et jardins : tout est réuni pour un investissement immobilier prometteur au nord de Rouen ! Tout à côté, Déville-lès-Rouen (10 000 hab.) s’appuie sur la zone d’activités du Grand Aulnay, les nombreux commerces et son excellente desserte. Enfin, Canteleu (14 500 hab.) est la commune la plus étendue géographiquement, la plus verdoyante (70 % d’espaces verts) et c’est elle qui offre le plus beau panorama sur Rouen ! Toutes ces communes du nord de Rouen profitent des lignes de bus à haut niveau de service (TEOR).


Rouen Sud : tout à portée de main

Le sud de Rouen est le terminus des lignes de métro. Côté ouest, Le Petit-Quevilly (22 500 hab.) est la première commune à avoir opté pour des voies de tramway sur gazon (ligne Georges Braque). C’est aussi sur son territoire que verra le jour une partie du futur écoquartier Flaubert d’ici à 2030. Mais le premier écoquartier de Normandie est sorti de terre au Grand-Quevilly (25 000 hab.), l’écoquartier Matisse. Cette ville à l’urbanisme maîtrisé dispose par ailleurs de nombreux équipements sportifs. Adossée à l’autre méandre de la Seine côté est, Sotteville-lès-Rouen (30 000 hab.) offre le même calme ainsi qu’une forte densité en services et commerces de proximité. La municipalité y met tout en œuvre pour optimiser l’espace constructible, avec la reconversion d’anciennes friches ferroviaires. Dans le prolongement, Saint-Etienne-du-Rouvray (29 000 hab.) est aux portes de la forêt, et à proximité immédiate des grands axes routiers (A13). Ces deux dernières communes sont traversées par la ligne Technopôle du métro rouennais.


A l’est : calme et patrimoine

Plus rurale, la commune de Darnétal (10 000 hab.) procure calme et ldépaysement. Cette petite ville de caractère se parcourt au gré de ses maisons anciennes, de son Jardin des Couleurs, de ses chemins de randonnée pour marcheurs et vététistes. Sur les hauteurs, la Maison de la Nature impose une visite dans le Bois du Roule. Idem pour Bonsecours (6 500 hab.), dominée par ses demeures du XVIIe siècle et son belvédère.