Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

Assurance : comment faire baisser les coûts ? Si elle représente un coût, l’assurance du crédit immobilier est incontournable. Elle permet en effet, en cas de pépin, de s’assurer que l’emprunteur n’aura pas à supporter une charge hors de ses moyens, et que la banque récupérera son argent.

L’assurance « maison », pas toujours la bonne solution

Les assurances peuvent coûter cher : selon une étude réalisée par l’association 60 millions de consommateurs, elles peuvent représenter jusqu’à 20 % du coût total d’un prêt immobilier ! C’est d’autant plus vrai s’agissant des assurances proposées par les banques, qui ne tiennent pas toujours compte du profil de l’emprunteur pour se concentrer sur la somme empruntée. Le taux appliqué est alors de l’ordre de 0,40 %.

Or, pour faire baisser la note, il est possible de choisir sa propre assurance. Pour les meilleurs profils (jeune, en bonne santé, non-fumeur, sportif — sans être casse-cou (mieux vaut être un joggeur aguerri qu’un amateur d’ascensions de l’Everest), le taux peut baisser jusqu’à 0,14 % !
N’hésitez donc pas à faire réaliser des devis auprès de plusieurs assureurs. La banque ne peut refuser une délégation d’assurance : le tout est que le prêt soit assuré dans des conditions satisfaisantes — en général, au moins équivalentes aux garanties proposées par l’assurance « maison ».
 

« Chantage » à l’assurance : la solution

C’est un argument commercial que l’on croise parfois : la banque vous promet une baisse de taux si vous choisissez son assurance. Et vous n’aurez pas droit à cette ristourne si vous vous tournez vers la concurrence pour assurer votre prêt. Fort heureusement, il existe une solution !

Acceptez tout simplement la proposition de la banque, même si vous aviez en mains une offre plus intéressante d’une autre assurance. Depuis la loi Hamon, vous avez en effet le droit de résilier dans l’année suivant sa souscription votre contrat d’assurance, pour en choisir une plus avantageuse. Votre banque ne pourra s’y opposer, tant que les garanties sont au moins équivalentes à celles de son assurance « maison » !