Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

Du nouveau pour les gares niçoises De la construction d’une ligne grande vitesse vers Marseille à la modernisation de la gare principale située à Thiers, le paysage ferroviaire niçois a démarré sa transformation en profondeur. Pour le plus grand bonheur des résidents et des touristes.

Ligne grande vitesse : la fin d’une aberration


Cinquième ville la plus peuplée de France, Nice va enfin être relié au reste de la France par une ligne à grande vitesse ! Sans elle, il faut aujourd’hui encore quelque 2h30 de train pour relier les 200 kilomètres séparant Nice et Marseille, soit une durée supérieure aux 2 heures de trajet TGV qui existent entre Paris et Lyon, soit 450 kilomètres. Le projet de ligne grande vitesse entre Nice et Marseille va prendre la forme d’une 2e ligne ferroviaire azuréenne qui ira même jusqu’à l’Italie, avec un trajet Nice-Gênes réalisable en 2 heures dès 2018. D’abord prévu pour 2023 selon une première version dénommée « Ligne Grande Vitesse PACA » avant d’être abandonnée pour des raisons budgétaires, le projet est désormais appelé « Ligne Nouvelle Provence Côte d'Azur » et reliera Nice à Marseille en passant par Toulon en 1h30 seulement. La mise en service des premiers tronçons français (Marseille-Aubagne et Nice-Cannes), qui permettra déjà de désengorger le trafic ferroviaire de la région PACA, est annoncée pour 2030. Des temps de trajet à la baisse qui vont consolider la valeur d’un investissement immobilier à Nice.

Une gare principale modernisée, un quartier redynamisé


Avec l’arrivée prochaine de cette 2e ligne ferroviaire azuréenne, la gare principale de la ville de Nice, la Gare Thiers, devrait accueillir à terme plus de 30 % de voyageurs en plus selon les prévisions de la SNCF. Construite en 1870 en plein centre-ville, la gare Thiers devenait vétuste, et c’est donc logiquement que d’importants travaux de modernisation ont été initiés ces dernières années, sur le bâtiment à proprement dit, mais également dans l’ensemble du quartier. Premier achèvement de ce projet de pôle attractif, un nouveau parvis avec un accès mieux aménagé pour les piétons, les vélos et les personnes à mobilité réduite a vu le jour en octobre 2014, redonnant de l’éclat à ce lieu de vie des Niçois et d’accueil des touristes. La 2e phase des travaux de redynamisation permet notamment l’accès direct à la gare depuis la station Jean Médecin du tramway, la liaison devant être assurée par un bâtiment en forme de diamant qui accueillera des commerces, des bureaux, un restaurant panoramique, une salle de spectacle et un hôtel Hilton. La rénovation de l’intérieur de la gare, comme de l’extérieur (modernisation de l’éclairage publique et des trottoirs, création d’espaces verts) est également au programme.

Quand la Gare du Sud renaît !


Gare niçoise qui permettait notamment de rejoindre la ville à Digne, la Gare du Sud n’accueille plus le moindre train depuis 1991. Inscrits sur la liste des monuments historiques français, la façade et le hall de la gare lui ont permis d’être sauvée de la destruction et de faire aujourd’hui l’objet d’un projet de réaménagement ambitieux qui ne porte pas atteinte à son patrimoine historique. Bénéficiant d'un espace exceptionnel de 2 hectares, l’endroit abrite déjà, depuis la fin de l’année 2013, la bibliothèque Raoul Mille, née de la restauration du bâtiment qui accueillait anciennement les voyageurs. Désormais, c’est la construction de 3 370 m² de restaurants, d'un multiplexe de 9 salles, d’un parking souterrain de 700 places et de nouveaux immeubles (71 logements de T2 à T5 et une résidence étudiante) qui est engagée. De quoi faire du quartier de la Gare du Sud l’un des endroits les plus attractifs et vivants de Nice !