Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

La métamorphose de Lille n’oublie personne Lille ne ménage pas ses efforts pour améliorer le cadre de vie de ses 240 000 habitants, et aucun quartier n’est oublié. Lille Sud, Porte de Valenciennes, Fives Cail-Babock : focus sur trois vastes projets de réhabilitation urbaine.

Lille Sud, Porte de Valenciennes, Fives Cail-Babock : focus sur trois vastes projets de réhabilitation urbaine, qui témoignent d’une volonté forte d’améliorer le quotidien des Lillois au-delà du centre-ville.

Lille Sud, au cœur du Grand Projet Urbain

En 2006, Lille lançait son Grand Projet Urbain, pour améliorer la « qualité de ville » dans les quartiers populaires, notamment à Lille Sud et Porte de Valenciennes. Logements rénovés, programmes immobiliers neufs, nouveaux équipements, espaces publics repensés : cette vaste transformation urbaine a bénéficié d’un budget de près de 500 millions euros. Lille Sud a ainsi vu sortir de terre la ZAC Arras-Europe, un nouveau quartier de 28 hectares, construit autour du centre social Lazare-Garreau et de la salle du Grand Sud. Mais la réalisation la plus emblématique du secteur est à venir : le centre commercial Lillénium, qui accueillera une centaine de boutiques et un hypermarché. On attend la création de 900 emplois à sa livraison, espérée en 2019.

Porte de Valenciennes, un changement spectaculaire

A la Porte de Valenciennes, ce sont 16 hectares qui changent de visage depuis 2011 au sud-est de Lille, suite à la démolition des HLM deux ans auparavant. Ici comme dans le reste de l’agglomération lilloise, l’objectif est le même : créer un nouvel « art de ville », avec de la mixité sociale et en faisant cohabiter logements, bureaux, commerces, équipements et espaces verts. D’ici 2019, ce sont 1 000 nouveaux logements qui sortent de terre (dont 30 % de logements sociaux), 1 500 salariés qui doivent investir le quartier, ainsi qu’une auberge de jeunesse, une crèche et un groupe scolaire, ou encore la maison de l’économie sociale et solidaire, ainsi qu’un hectare de verdure. Le rectorat envisage aussi d’y installer ses nouveaux bureaux.


Fives Cail-Babcock, la métamorphose d’un fleuron industriel

La problématique rencontrée par Lille est souvent la même : donner une nouvelle vie à des friches industrielles. Fives Cail-Babcock est en le dernier exemple en date : la fermeture de l’usine en 2001 a laissé une friche de 17 hectares à réhabiliter à l’est de Lille, entre le périphérique et le quartier d’Hellemmes. Ce lieu chargé d’histoire, d’où sont sorties les charpentes métalliques de la gare d’Orsay, les ascenseurs de la Tour Eiffel ou encore les premières locomotives à vapeur, reprend peu à peu vie. Ses gigantesques hangars laissent place à un nouveau quartier, autour de la flambant neuve bourse du travail livrée dès 2012. Il s’agit d’un site idéal pour acheter dans l’immobilier neuf à Lille, puisque Fives Cail-Babcock doit accueillir d’ici 2022 1 200 nouveaux logements, autour d’un parc public de 5 hectares. Le secteur ne manquera pas d’équipements, avec une piscine intercommunale, une salle de sport, une école, une crèche et même un lycée international d’hôtellerie (ouverture en 2016).