Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

Les nouveaux quartiers de Rennes Pour atteindre l’objectif de 4 500 nouveaux logements neufs par an d’ici, ce sont des quartiers entiers qui sortent de terre à Rennes.

Beauregard : le quartier nature

Dès 1958, Rennes avait imaginé un projet d’extension urbaine vers Beauregard au nord-ouest de Rennes, mais il avait fallu attendre 1997 pour assister à la livraison des premiers logements. Une seconde vague de constructions neuves a été livrée à partir de 2012 dans le secteur Beauregard-Quincé, et l’aménagement du quartier arrivera à son terme d’ici 2020 avec la Zac Porte de Saint-Malo.

En bord de rocade, Beauregard est reconnaissable à son paysage bocager, que les trois zones d’aménagement concerté successives entretiennent. L’illustration en est le parc urbain de 9 hectares, qui offre un panorama rare sur le centre-ville de Rennes. Dans ce quartier de 110 hectares qui abrite notamment le Fonds régional d’art contemporain, ce sont à terme 5 500 logements qui pourront accueillir 12 000 habitants. Acheter un logement neuf à Rennes dans le secteur Beauregard répond notamment aux aspirations des familles en quête de tranquillité.
 

La Courrouze : le quartier durable

C’est un défi immense : créer près de 500 000 m2 de surface de plancher au sud-ouest de Rennes, pour livrer 4 800 logements, mais aussi des commerces, des services de proximité et des équipements. Entre Rennes et Saint-Jacques-de-la-Lande, l’écoquartier de La Courrouze doit accueillir d’ici 2020 10 000 habitants, ainsi que 3 000 emplois, sur un site de 115 hectares. Ces anciennes friches industrielles et militaires font l’objet d’un projet de renouvellement urbain ambitieux, avec le souci de préserver la biodiversité et la mixité sociale (50 % de logements aidés), tout en développant les activités (120 000 m2 pour créer 3 000 emplois) et les équipements (30 000 m2).

La Zac La Courrouze, labellisée EcoQuartier, doit notamment accueillir un pôle éducatif d’une capacité de 460 élèves, une école des arts du cirque, un skate-park, des aires de jeux, des promenades naturelles ou encore des potagers partagés, tandis que la halle de la Courrouze a été réhabilitée pour devenir un lieu dédié à la culture. Tout est réuni pour un investissement immobilier prometteur à Rennes, dans un secteur qui sera desservi par le métro b d’ici 2020. La première tranche a été achevée en 2014, la livraison de la seconde est attendue pour 2018.
 

Baud-Chardonnet : le quartier nautique

L’extension du centre-ville de Rennes ne s’arrête pas à EuroRennes. Le quartier Baud-Chardonnet s’apprête à lui offrir une continuité vers l’est, sur un site de 35 hectares en bord de Vilaine. Entre rivière et voies ferrées, cette friche industrielle est reliée au reste de la ville par le pont Václav Havel depuis mai 2014 sur l’axe nord-sud, ce qui lui donne des allures de presqu’île. Une passerelle est attendue pour permettre aux piétons et aux cyclistes de circuler sur l’axe est-ouest.

Ce nouveau quartier permet la reconquête de la Vilaine, en offrant un cadre de vie recherché au bord de l’eau, avec sa promenade et ses activités nautiques. Le secteur doit accueillir près de 2 600 nouveaux logements, répartis entre habitat collectif à taille humaine et maisons individuelles, qui abriteront 5 200 habitants. Outre des commerces, des services et des équipements (3 700 emplois à terme), Baud-Chardonnet bénéficiera de 5 hectares d’espaces verts reliés en réseau, ainsi qu’un vaste parc urbain de 3 hectares près des berges de la Vilaine. En matière de transports, le quartier profitera d’une voie de bus aménagée en site propre. Les travaux ont débuté en 2015 et s’achèveront d’ici 2025 : une opportunité exceptionnelle d’investir dans l’immobilier neuf près du centre-ville de Rennes.