Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

Les prix de l'immobilier neuf en 2016 dans les principales villes françaises De Lille à Marseille, de Strasbourg à Bordeaux, en centre-ville ou en périphérie, découvrez les prix dans le neuf à l'issue du 1er semestre 2016 (source meilleursagents)

Nord-Picardie


Lille : stable
L’immobilier lillois ne baisse plus depuis la rentrée 2015, et aurait même tendance à regarder vers le haut. Un appartement neuf à Lille se négocie autour de 3 430 €/m2, un montant qui varie peu depuis trois ans. On trouve des biens neufs à partir de 3 000 €/m2 dans les communes limitrophes de Ronchin et Lesquin. Les plus cotées affichent un tarif au m2 qui peut dépasser 4 000 € (4 200 €/m2 à Marcq-en-Baroeul, 4 400 €/m2 à La Madeleine). L’immobilier neuf est plus accessible à Tourcoing (2 400 €/m2).

Amiens : en baisse
Le marché immobilier amiénois a connu une sévère chute depuis 2012, bien que la courbe se redresse légèrement depuis la rentrée 2015. Le prix moyen du m2 neuf à Amiens s’élève à 4 120 €. Dans la commune voisine de Pont-de-Metz, il est possible d’acheter un appartement neuf à partir de 3 700 €/m2.

Ouest


Normandie


Caen et Rouen : en baisse
Les prix sont en recul depuis deux ans dans les deux principales agglomérations normandes. L’immobilier neuf est accessible à 3 180 €/m2 à Caen, et même dès 2 000 €/m2 à Ifs. Le prix du neuf peut atteindre 3 800 €/m2 à Colombelles, de l’autre côté de l’Orne.
A Rouen, le prix moyen du m2 neuf s’élève à 3 385 €. La commune la plus abordable près de la capitale normande est Mont-Saint-Aignan (à partir de 2 500 €/m2 dans le neuf). On trouve des appartements neuf en dessous de 3 000 €/m2 à Déville-lès-Rouen, Bonsecours et Le Mesnil-Esnard. Les biens neufs peuvent atteindre 4 000 €/m2 au Petit-Quevilly et à Bois-Guillaume.


Bretagne


Rennes : en hausse
Dans un marché immobilier rennais qui a connu un rebond à la rentrée 2015, un appartement neuf coûte 3 730 €/m2. A l’ouest, Vezin-le-Coquet est plus abordable (à partir de 2 700 €), tandis que la commune de Cesson-Sévigné à l’ouest affiche des tarifs comparables à la capitale bretonne (de 3 600 € à 3 900 €). En s’éloignant un peu de Rennes vers le sud de l’Ille-et-Vilaine, on peut acheter dans l’immobilier neuf à Pont-Péan dans une fourchette de prix très accessible (2 200 €/m2 à 2 400 €/m2).


Pays de Loire


Nantes : stable
Après trois années de baisse, le marché immobilier nantais ne bouge plus depuis la rentrée 2015. Le prix moyen d’un logement neuf à Nantes est de 3 740 €/m2. Dans l’agglomération, les communes en deuxième couronne sont accessibles à partir de 3 100 €/m2 (Basse-Goulaine) et 3 300 €/m2 (Sautron). A Bouaye et La Montagne, un appartement neuf s’affiche à moins de 3 000 €/m2 ! Les communes de la première couronne en revanche proposent de l’immobilier neuf autour de 3 500 €/m2, de Saint-Herblain à Vertou en passant par Carquefou. A Orvault, le prix du m2 dans le neuf peut dépasser 4 000 €.

 

Région Parisienne


Paris : stable
Après un rebond à la rentrée 2015, la courbe du marché immobilier parisien est continue, avec toujours de fortes disparités selon les quartiers, puisque le prix au m2 d’un appartement neuf varie de 6 500 € à 14 700 € ! C’est au nord de Paris que l’on trouve les programmes neufs les plus abordables, dans le 19e arrondissement (6 500 €/m2), autour de la Villette. Côté sud, le prix moyen d’un appartement neuf dans le 13e arrondissement (7 500 €/m2) ou le 15e (7 600 €) se situe lui aussi en dessous de la moyenne des prix de la capitale tous biens confondus (8 000 €/m2). Le secteur de la gare Montparnasse relève le prix du neuf dans le 14e arrondissement (8 700 €/m2), tandis que le 18e profite de la vue sur Montmartre et la Sacré Cœur (8 900 €/m2). Bobo à souhait, l’Est parisien paie son attractivité : de 9 400 €/m2 un logement neuf dans le 12e arrondissement à 11 500 €/m2 dans le 11e, près de la Bastille, Nation et République. A l’ouest, la facture s’élève dans l’immobilier neuf dès lors que l’on s’approche des belles avenues et des grands monuments : 9 600 €/m2 dans le 7e arrondissement – celui de la tour Eiffel, de 10 100 €/m2 à 11 200 €/m2 dans le 17e vers Batignolles, et de 13 300 €/m2 à 14 700 €/m2 dans le 16e, en bordure du bois de Boulogne.

Ile-de-France (fourchette de prix d’un appartement neuf au m2)
92 - Hauts-de-Seine : 3 600 € à 9 500 €
94 - Val-de-Marne : 2 900 € à 6 600 €
78 - Yvelines : 2 500 € à 6 900 €
93 - Seine-Saint-Denis : 2 900 € à 9 000 €
95 - Val-d’Oise : 2 800 € à 5 000 €
91 - Essonne : 2 300 € à 9 600 €
77 - Seine-et-Marne : 2 500 € à 6 400 €

 

Est


Strasbourg : stable
L’immobilier strasbourgeois a mis fin à la baisse qui l’avait frappé lors du second semestre 2015. Le prix du neuf dans la capitale alsacienne se situe autour de 3 000 €/m2, avec de nombreux projets près du Rhin. On trouve des biens neufs à des tarifs plus abordables en s’écartant de Strasbourg, à partir de 2 400 €/m2 dans la proche banlieue (Lingolsheim) ainsi que dans la commune typique de Molsheim. Le prix d’un appartement neuf varie également de 2 600 €/m2 à 2 900 €/m2 à Oberschaeffolsheim, Innenheim, Lipsheim et Hipsheim, communes urbaines de l’agglomération strasbourgeoise. En première couronne, le tarif augmente dans le neuf : à partir de 3 500 €/m2 à Ostwald, Vendenheim et Illkirch-Graffenstaden, et jusqu’à plus de 6 000 €/m2 à Schiltigheim.

 

Centre


Tours : en baisse
Après une stabilisation entre 2013 et 2015, le marché immobilier tourangeau est reparti à la baisse. Un appartement neuf à Tours se vend à 3 300 €/m2 en moyenne. Au sud de la Loire, on peut trouver un bien neuf à partir de 2 400 €/m2 à Ballan-Miré, entre 2 700 €/m2 et 3 000 €/m2 à Saint-Pierre-des-Corps, et à 3 100 €/m2 à Joué-les-Tours, commune qui bénéficie du tramway. A Montlouis-sur-Loire, le neuf très haut de gamme atteint 10 000 €/m2, alors que la commune huppée de Saint-Cyr-sur-Loire au nord de Tours propose des logements neuf à 4 000 €/m2.

 

Centre-Est


Annecy : en hausse
Si la courbe ascendante du marché immobilier annécien a connu un ralentissement entre 2014 et 2015, elle est repartie de plus belle, profitant de l’attractivité de la zone frontalière toute proche. Un appartement neuf à Annecy est accessible à 2 580 €/m2 : c’est moins que dans les communes environnantes, à l’exception de Rumilly (à partir de 2 300 €/m2). Le prix de l’immobilier neuf s’élève ainsi à 3 300 €/m2 à Cran-Gevrier, 3 600 €/m2 à Seynod et Chapeiry, et dépasse 4 700 €/m2 à Cuvat, Metz-Tessy, Saint-Jorioz. Les biens neufs les plus cotés se trouvent à Annecy-le-Vieux (6 200 €/m2), ainsi qu’à Pringy et Argonay, où les prix varient de 5 500 €/m2 à 7 800 €/m2.

Lyon : stable
Peu touché par la baisse de l’immobilier, le marché lyonnais a néanmoins voit sa courbe de progression s’aplanir. A Lyon, l’appartement neuf le plus abordable se situe côté ouest, près de Fourvière dans le 5e arrondissement (à partir de 3 900 €/m2). Sur les hauteurs de Croix-Rousse (Lyon 4e) et en presqu’île à Confluence (Lyon 2e), comme autour de Gerland dans le 7e arrondissement ou à Vaise dans le 9e, les prix du neuf s’établissent entre 5 000 €/m2 et 5 400 €/m2. Les 8e et 3e arrondissements, dans le secteur Part-Dieu notamment, sont plus accessibles (4 400 €/m2 à 4 600 €/m2). Dans l’agglomération, il existe des opportunités dans le neuf à partir de 2 400 €/m2 (Francheville, Rillieux-la-Pape, Corbas). Le renouvellement urbain de l’Est lyonnais réserve des tarifs attractifs (2 700 €/m2 à Vaulx-en-Velin, 2 900 €/m2 à Saint-Fons), tandis que le cossu Ouest lyonnais est plus cher (4 400 €/m2 à Tassin, 4 900 €/m2 à Ecully, plus de 5 000 €/m2 à Dardilly et Limonest). En première couronne, Bron, Villeurbanne et Vénissieux proposent des appartements neufs entre 3 500 € et 3 600 €/m2, tandis qu’Oullins profite du métro pour franchir les 5 000 €/m2.

 

Sud-Ouest


Bordeaux : en hausse
Le marché immobilier bordelais poursuit sa progression depuis 2010, à une vitesse moins effrénée depuis deux ans. Le prix d’un appartement neuf à Bordeaux s’établit à 4 000 €/m2, de même que dans la majorité des communes à l’ouest, en première couronne (Bruges, Le Bouscat, Mérignac, Pessac) et même en seconde (Parempuyre, Saint-Médard-en-Jalles, Martignas-sur-Jalle, Cestas, Gradignan). Les biens neufs les plus accessibles se trouvent à Talence et Sainte-Eulalie (2 300 €/m2). Bègles (3 500 €/m2) est une belle opportunité, puisque la commune bénéficiera de l’attractivité d’Euratlantique. La rive droite de la Garonne est plus abordable (3 300 €/m2 à Floirac, 3 700 €/m2 à Lormont, Cenon et Artigues-près-Bordeaux).

Toulouse : stable
L’immobilier de la capitale du Sud-Ouest évolue peu depuis 2015 : un appartement neuf à Toulouse s’affiche à 3 750 €/m2. En première couronne, le prix du neuf varie de 3 100 €/m2 (Saint-Orens-de-Gameville) à 4 000 €/m2 (Aucamville, Fonbeauzard, Tournefeuille, Ramonville-Saint-Agne et Labège). On trouve des biens neufs entre 3 300 € et 3 400 €/m2 à Beauzelle et Blagnac, et entre 3 500 € et 3 700 €/m2 à Colomiers, Plaisance-du-Touch, Cugnaux, Balma et L’Union.

 

Sud


Languedoc-Roussillon


Montpellier : en baisse
Le prix de l’immobilier est en recul depuis mi-2014 dans la capitale languedocienne. Un bien neuf à Montpellier se situe désormais en dessous de 4 000 €/m2. Dans l’agglomération montpelliéraine, on peut trouver un appartement neuf à partir de 2 800 €/m2 à Clapiers et Villeneuve-lès-Maguelone, 3 000 €/m2 à Lattes et Saint-Aunès, et entre 3 500 € et 3 700 €  à Juvignac, Lavérune et Saint-Jean-de-Védas. En bord de mer, le neuf dépasse 5 000 €/m2 à Palavas-les-Flots.



Provence-Alpes-Côte d’Azur


Marseille : en baisse
Le marché immobilier marseillais a plongé en 2015, mais la courbe s’est un peu reprise. Sans surprises, les biens neufs les plus abordables se situent au nord de Marseille (à partir de 2 400 €/m2 dans le 14e arrondissement, 2 600 €/m2 dans le 3e et 2 900 €/m2 dans le 15e). Les tarifs augmentent en se rapprochant du centre (3 500 €/m2 dans le 10e arrondissement, 3 800 €/m2 dans le 2e), pour s’établir entre 4 500 € et 4 700 €/m2 dans les quartiers les plus prisés (1er, 6e, 7e, 8e, 9e et 11e arrondissements), du vieux port aux calanques. Les secteurs excentrés se situent autour de 3 600 €/m2 (12e et 13e arrondissements).

Toulon : en baisse
La courbe ne cesse de s’incliner depuis 2012 pour le marché de la préfecture varoise. On trouve ainsi un appartement neuf à Toulon pour 3 580 €/m2. Hormis à La Seyne-sur-Mer (3 500 €/m2), l’immobilier neuf est plus élevé dans toutes les communes proches, de Six-Fours-les-Plages (4 800 €/m2) à Hyères (4 900 €/m2), en passant par La Valette-du-Var et La Garde (4 200 €/m2).

Nice : en baisse
Si le prix de l’immobilier est en recul dans la capitale azuréenne depuis fin 2012, la courbe se relève progressivement. A 5 400 €/m2, un appartement neuf à Nice demeure le plus cher en province.  Il faut s’excentrer pour trouver des biens neufs plus abordables, à Saint-Laurent-du-Var ou La Trinité-sur-Mer (4 200 €/m2).