Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

L’Est de Toulouse : un havre de tranquillité Moins urbanisées que leurs homologues de l'Ouest, les communes de l'Est toulousain sauront séduire tant par leur charme authentique que par leur accessibilité. Investir dans l’immobilier à l’Est de Toulouse réserve de belles opportunités au meilleur prix

Est toulousain : secteur bien desservi

L’Est toulousain se distingue par son excellente desserte. Au niveau autoroutier, l’A61 longe Toulouse et mène aux plages de Narbonne, tandis que l’A68 relie Albi. Il existe aussi des liaisons ferroviaires qui passent par Montrabé (7 minutes de Toulouse Matabiau), Labège (9 min) et Verfeil (32 min). La ligne du métro s’étend jusqu’à l’arrêt Balma-Grammont, la ligne B vers Ramonville.
 

Balma : la figure de proue de l’Est toulousain

Balma concentre tous les atouts de l’Est toulousain, avec ses stations de métro et son accès direct à la rocade. Cette commune de 15 000 habitants est également desservie par un bus en site propre (ligne 72), plus confortable et plus performante. La verdure et les commodités y sont nombreuses, tout comme les chemins piétonniers et les pistes cyclables (15 km) qui en font un lieu de vie aéré. Ce n’est pas un hasard si l’immobilier neuf se développe à Balma, à l’image de l’écoquartier Vidailhan. Sur plus de 100 ha, près de 2 000 logements neufs et 200 000 m2 de bureaux sortent de terre à deux pas du centre commercial de Gramont, autour d’un vaste espace vert. Un quartier exemplaire, aussi bien par sa qualité architecturale que par ses performances énergétiques, avec la présence d’une centrale chaleur mêlant bois, gaz et solaire, une installation unique en France. Ecoles et commerces favorisent le lien social à Vidailhan, symbole des belles opportunités d’investissement immobilier à Balma.

L’Union : l’effet BUN

Au nord-est de l’agglomération toulousaine, L’Union entend bénéficier du Boulevard Urbain Nord (BUN). Cette nouvelle voie permet à la commune de rattraper son retard en termes de développement routier, et de bénéficier d’un accès direct vers le métro Borderouge via une ligne de bus en site propre d’ici 2017. Il s’agira d’un atout supplémentaire dans l’attractivité de cette commune pavillonnaire de 12 000 habitants, qui dispose d’un haut niveau d’équipements. Investir dans l’immobilier neuf à L’Union est possible, notamment dans la zone de la Violette où 400 nouveaux logements seront livrés d’ici 2018.

Sud-Est toulousain : un bassin d’emplois connecté

Au sud-est de Toulouse, à deux pas du campus de Rangueil, la commune de Ramonville-Saint-Agne profite d’une accessibilité idéale (métro, rocade), en attendant l’aérotram qui pourrait desservir le parc technologique d’ici 2021. Ce dernier concentre l’essentiel des 5 000 emplois de la ville, réputée dans la recherche et le savoir. Sa voisine, Labège (4 500 habitants), concentre quant à elle 700 entreprises, 15 000 emplois et 3 000 étudiants à Innopole, parc d’activités qui attend lui aussi l’aérotram, mais aussi la troisième ligne de métro d’ici 2024. Dans le prolongement, la commune de Saint-Orens-de-Gameville (11 500 habitants) offre un cadre de vie entre ville et campagne, proche des zones d’emplois du Sud-Est toulousain, mais aussi de la nature du Lauragais.