Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

Faire face aux impayés de loyer Etre confronté à un loyer impayé est la hantise de tout propriétaire mettant en location un appartement neuf. Mais pas de panique : si le risque est bien réel, sachez que plus de 80 % des locataires français s'acquittent de leur loyer en temps et en heure

Etre confronté à un loyer impayé est la hantise de tout propriétaire mettant en location un appartement neuf. Mais pas de panique : si le risque est bien réel, sachez que plus de 80 % des locataires français s'acquittent de leur loyer en temps et en heure. Quant aux mauvais payeurs, quelques astuces permettent de les repérer et de les éviter. Si vous vous retrouvez malgré tout confronté à l'un d'eux, vous pourrez faire valoir vos droits afin de récupérer votre bien ainsi que les sommes qui vous sont dues.
 

Comment se prémunir des loyers impayés ?

Pour se prémunir des loyers impayés, il est indispensable pour un propriétaire de s'assurer de la solvabilité de son locataire avant la signature du bail. Toutefois, ce n'est pas parce qu'un candidat justifie de revenus suffisants pour s'acquitter de ses charges qu'il sera un bon payeur ! N'hésitez pas à vous renseigner auprès de son ancien bailleur pour vous assurer du sérieux du locataire choisi. A-t-il toujours payé son loyer ? L'a-t-il toujours réglé à l'heure ? Vous éviterez ainsi certaines mauvaises surprises.
 

Existe-t-il des assurances loyers impayés ?

Les assureurs proposent aujourd'hui deux types d'assurances permettant de faire face aux impayés de loyer. La Garantie des Loyers Impayés (GLI) est la plus sélective : votre locataire devra justifier de revenus trois fois supérieurs au loyer et d'un emploi stable idéalement en CDI. Plutôt onéreuse (3 à 4 % du loyer), la GLI vous couvrira pour 18 à 30 mois de loyers impayés. La garantie universelle des Risques Locatifs (GRL) assure les propriétaires dont les locataires présentent un revenu seulement deux fois supérieur au loyer et/ou embauchés en CDD. Elle vous protégera des loyers impayés dans la limite de 70 000 € (frais de procédure compris). Dans tous les cas, contactez votre assureur qui vous orientera vers la formule correspondant le mieux à vos attentes. Sachez que vous ne pouvez pas cumuler une GLI ou une GRL avec la demande d'une caution solidaire.
 

Que faire en cas de loyer impayé ?

Payer son loyer en temps et en heure est une obligation du locataire. Toutefois, ne paniquez pas au premier loyer impayé constaté : il peut s'agir d'un simple retard. Dans ce cas, une relance par courrier est généralement suffisante pour alerter votre locataire. La situation est plus grave lorsque ce dernier se retrouve dans l'incapacité de payer suite à un licenciement ou à un changement dans sa situation familiale. Vous devrez faire appel à un huissier qui lui délivrera, ainsi qu'à sa caution solidaire, un commandement de payer. Dès lors, les deux parties auront deux mois pour régler leur dette ou demander un remboursement échelonné. Si tel n'est pas le cas, le tribunal de grande instance pourra décider de résilier le bail et demander ainsi l'expulsion du locataire.