Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

Lyon, ville verte ! Un petit Paris : c’est comme ça que les personnes de l’extérieur qualifient Lyon lors de leurs premiers pas entre Rhône et Saône. Les grands immeubles de la Presqu’île rappellent l’architecture haussmannienne de la capitale.

Les grands immeubles de la Presqu’île rappellent l’architecture haussmannienne de la capitale, mais un détail – qui n’en est pas un – agit comme un coup de cœur en faveur de Lyon : sa verdure. Elle contribue à distinguer la ville des Lumières de la Ville Lumière, car les espaces verts participent à son cadre de vie prisé. 1 200 points végétalisés, 55 000 arbres : à chaque coin de Lyon son parc !


Parc de la Tête d’Or : le poumon vert de Lyon

Havre de verdure de 117 hectares situé au nord de la ville, bordé par la Cité Internationale et son musée d’art contemporain, le parc de la Tête d’Or attire 3 millions de visiteurs par an ! Footing, pique-nique, balade en famille : c’est la destination privilégiée des Lyonnais en quête d’une profonde respiration dans le 6e arrondissement. Le dépaysement est total, du lac vers les serres du jardin botanique, en passant par le zoo et ses 400 espèces. Un Central Park lyonnais, qui fait la fierté de ses habitants. De quoi inciter à acheter un appartement neuf à Villeurbanne dans le secteur Charpennes-Tonkin, qui borde ce petit coin de paradis.


Parc de Gerland : la verdure au sud de Lyon

Les Lyonnais de toute l’agglomération peuvent profiter au quotidien de la proximité immédiate d’un vaste espace vert. C’est le cas de tout propriétaire d’un appartement à Lyon 7e : le parc de Gerland offre 18 hectares de verdure au sud de la ville. A deux pas du célèbre stade de Gerland et de la Halle Tony Garnier, cette ancienne friche industrielle a été reconvertie en une gigantesque prairie, agrémentée d’une mégaphorbiaie et de jardins ouvriers. Le site accueille également un skate park ou encore des jeux d’enfants. C’est aussi le point de départ des berges du Rhône, où le végétal cohabite avec le minéral sur 5 km en direction… du parc de la Tête d’Or.


Des nouveaux parcs pour améliorer le cadre de vie des Lyonnais

Après avoir réalisé le parc de Gerland en 2000, puis rénové les berges du Rhône en 2008, la Ville de Lyon a créé le parc de Saône dans le nouveau quartier Confluence en 2010, puis le parc Blandan au croisement des 3e, 7e et 8e arrondissements en 2014. Le premier se love harmonieusement entre quais de Saône et place nautique, avec ses 3 000 arbres et ses jardins aquatiques. Ses 13 hectares de verdure offrent un large espace propice à la promenade, pour rallier le cœur de la presqu’île au fil de l’eau. Le second a transformé un ancien fort militaire en un parc urbain central de 17 hectares. Prairie, terrains de sport et aires de jeux rythment ce lieu que (re)découvrent les Lyonnais.


La verdure autour de Lyon

Si Lyon ne manque pas de grands parcs – on pourrait encore citer le parc des Hauteurs entre Fourvière et Saint-Jean, son agglomération n’est pas en reste. Villeurbanne dispose du parc naturel de la Feyssine au bord du Rhône (55 ha), Bron de l’immense parc de Parilly (178 ha) et de ses nombreux terrains de sport, et l’Ouest lyonnais peut se ressourcer dans le domaine de Lacroix-Laval (115 ha) à Marcy-l’Etoile. Néanmoins, nul n’égale les dimensions XXL du grand parc de Miribel-Jonage (2200 ha), au nord-est de l’agglomération. Entre deux bras du Rhône, ce coin de nature préservée dispose d’une plage particulièrement appréciée quand viennent les beaux jours… Et si la capitale rhodanienne est prisée des Parisiens, c’est aussi parce qu’acheter un appartement neuf à Lyon permet de passer en quelques minutes du centre-ville à la campagne alentour.