Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

Rennes attend la ligne b du métro pour 2020 Le succès croissant des transports en commun à Rennes ont rendu indispensable la réalisation d'une seconde ligne de métro. Ce sera chose faite d'ici 2020, avec la ligne b qui reliera le nord-est au sud-ouest de l'agglomération rennaise.

Le métro, une satisfaction rennaise

Depuis 2002, Rennes dispose d'une ligne de métro longue de 9,4 km, entre le quartier de Villejean-Beauregard au nord-ouest et celui de Poterie au sud-est. La capitale de la Bretagne fut la plus petite ville du monde à se doter d'un métro ! Elle est aujourd'hui la 3e, depuis que Lausanne (Suisse) et Brescia (Italie) ont inauguré le leur. Le choix rennais est couronné de succès à la vue de la fréquentation de la ligne a : de 77 300 utilisateurs quotidiens à l'origine, elle a bondi à plus de 140 000 dix ans après, avec des pointes à 180 000.

Dans le même temps, le trafic de la Star (la régie de transports rennaise) a plus que doublé, pour dépasser les 76 millions de voyageurs annuels en 2014. Très vite, l'idée d'une seconde ligne a logiquement fleuri dans l'esprit des élus rennais. Ils ont privilégié le métro par rapport au tramway en raison des études qui indiquaient un trafic théorique nettement plus élevé avec le premier, grâce notamment à des interconnexions plus performantes avec les autres modes de déplacement. Il est le plus efficace pour réduire le trafic routier, et répondre à l'objectif de développement durable de la municipalité (-30 % en centre-ville grâce à la ligne a).


Ligne b : 15 stations, 14 km et 21 minutes de trajet

Face à la saturation des axes de circulation utilisés par les bus dans le centre-ville de Rennes, il devenait indispensable de trouver une alternative pour faire face à l'augmentation attendue de la fréquentation des transports en commun (120 millions de voyageurs annuels en 2020). Autre aspect important pour Rennes Métropole : équilibrer le budget du réseau Star grâce aux avantages que procure son métro automatique.

Après le remboursement des emprunts de la ligne a, Rennes Métropole était en capacité d'investir dans le développement du réseau : 1,2 milliard d'euros pour réaliser les 14 km et les 15 stations de la ligne b, entre Cesson-Sévigné et Saint-Jacques-de-la-Lande. Les travaux de la ligne b ont débuté en 2013 : il s'agit du plus grand chantier de France en matière de travaux publics ! Elle devrait être empruntée par 113 000 voyageurs quotidiens à sa mise en service prévue pour 2020. Il faudra 21 minutes pour la parcourir d'un terminus à l'autre. Trois jonctions sont prévues avec la ligne a : à Sainte-Anne, à la gare de Rennes et à Colombier.


Les bienfaits du métro sur l'immobilier à Rennes

La ligne b du métro va valoriser l'immobilier se trouvant sur son parcours, à l'image de Maurepas-Bellangerais au nord-ouest, Cleunay ou La Courrouze au sud-est. Le passage du métro était aussi espéré côté nord-est à Chantepie, et une prolongation de la ligne a y était programmée. Mais le projet a été abandonné, au profit d'une ligne de bus à haut niveau de service.