Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

Retour gagnant pour le tramway à Tours Le 31 août 2013, les Tourangeaux ont (re)découvert les joies du tramway, avec l’inauguration d’une ligne qui n’a pas tardé à chambouler leurs habitudes de déplacement. Le rail a changé le visage de la ville et boosté certains de ses quartiers.

Tours : un tramway nommé désir
Un tramway à Tours ? Une idée vieille de plus de vingt ans, pour contrer la stagnation de la fréquentation des bus de la ville. Décidée finalement en 2007, la ligne de tramway doit relier les principaux pôles de l’agglomération tourangelle au centre-ville et à la gare. Sur près de 15 km de voie, le tracé dessert 49 stations et impacte directement plus de 60 000 habitants et 30 000 emplois, ainsi que près de 15 000 étudiants et 10 000 scolaires. Il relie en trois quarts d’heure le lycée Jacques de Vaucanson au nord au lycée Jean-Monnet au sud, à Joué-lès-Tours. Ses rames design dessinées par Daniel Buren, qui circulent de 5 heures à 1 heure du matin, se succèdent toutes les 6 minutes aux heures de pointe. Le tramway de Tours redonne vie au rail dans la capitale des châteaux de la Loire 64 ans après la disparition du précédent réseau, largement détruit durant la Seconde Guerre mondiale. 64, c’est aussi le dépassement en millions d’euros du budget initial pour atteindre 433 M€…

Comment le tramway de Tours valorise ses quartiers
Les trois années de travaux du tramway de Tours ont profondément redessiné la ville. Le tracé s’est par exemple accompagné d’un itinéraire cyclable, tandis que 6,7 km de voie sont végétalisés. La priorité était aussi de desservir certains quartiers afin de les désenclaver (le Sanitas, la Rabière, Plateau nord), d’autres pour les requalifier et les développer (les Deux-Lions, les Deux-Casernes, Monconseil). Car le tramway est un formidable vecteur de valorisation de l’immobilier à Tours. Il permet notamment à des appartements neufs en périphérie du centre-ville de prendre de la valeur et à gagner en attractivité par rapport au marché de l’ancien.

60 000 voyageurs par jour dans le tramway de Tours
Le tramway de Tours n’est pas innocent dans les honneurs qui ont plu sur Fil Bleu, lauréat du Pass d’or du meilleur réseau de transports en commun de France décerné par le magazine Ville, Rail et Transports. La régie tourangelle récolte les profits du rail, qui a permis à la fréquentation de l’ensemble du réseau d’augmenter de 43 % entre 2010 et 2014, première année pleine du tramway. Ce dernier est emprunté par 60 000 voyageurs par jour, au-delà des prévisions qui en espéraient 55 000 quotidiennement d’ici 2018. De quoi envisager apporter de l’eau au moulin des partisans d’une seconde ligne…

Et maintenant, la 2e ligne ?
Le projet initial du tramway de Tours prévoyait deux lignes, et l’idée d’en créer une seconde est toujours bien présente dans l’esprit des élus locaux. Car le rail a modifié les habitudes de déplacement des Tourangeaux, séduits par la rapidité, le confort et la sécurité de ce mode de transport en commun. Tours est d’ailleurs la seule ville en France équipée d’un réseau de tramway à une seule ligne… En tablant sur un prix au kilomètre inférieur à celui de la première ligne, les principales infrastructures ayant déjà été réalisées comme le centre de maintenance, l’agglo tourangelle espère se décider d’ici 2022 pour lancer la construction d’une deuxième ligne. Sur quel tracé ? Un tracé traversant Tours d’est en ouest parait le plus probable, avec la possibilité de relier La Riche à La Rabaterie, en passant par la gare TGV de Saint-Pierre-des-Corps. Des secteurs oubliés par la première ligne comme Verdun, l’hôpital Trousseau et le CHU Bretonneau figurent aussi parmi les priorités. De quoi valoriser un peu plus l’immobilier à Tours.