Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

Bien revendre son logement neuf Investir dans un logement neuf est l'un des placements financiers les plus sûrs qui existent. Lors de la revente, il existe quelques règles à suivre... ainsi que des astuces à connaître pour s’assurer du meilleur retour sur investissement possible.

Investir dans un logement neuf est l'un des placements financiers les plus sûrs qui existent. Lors de la revente, il existe quelques règles à suivre... ainsi que des astuces à connaître pour s’assurer du meilleur retour sur investissement possible.
 

A quel prix et quand revendre son logement ?

Avant de revendre votre logement, vous devez commencer par fixer le prix de vente en fonction de son ancienneté, de son emplacement ou encore de sa surface habitable. Pour définir sa valeur au plus juste, consultez les annonces de vente présentant des biens similaires au vôtre ou faites-vous aider par un professionnel de l'immobilier. N'oubliez pas qu'un prix trop élevé fera fuir les acheteurs potentiels ! Vous pouvez cependant vous permettre de majorer votre estimation de 5 % afin d'accepter plus facilement une ristourne lors d'une éventuelle négociation. Enfin, sachez qu'il n'y a pas de secret : pour réussir la vente de son logement au prix le plus avantageux, un propriétaire doit savoir être patient. Mieux vaut attendre une conjoncture favorable marquée par une forte demande, plutôt que de brader son bien lorsque les prix de l'immobilier sont à la baisse.
 

Valoriser son logement pour mieux le revendre

Pour valoriser son logement auprès d'éventuels acquéreurs, il existe deux écoles. Il y a les adeptes du strict minimum, qui se contenteront d'un nettoyage de fond en comble et d'un rafraichissement des peintures ou des tapisseries, souvent obligatoire pour un logement après plusieurs années d'occupation. Et il y a les adeptes du  home-staging. Ces derniers réaménageront le logement concerné afin de le rendre plus lumineux, plus épuré et plus harmonieux pour un prix allant de 1 à 4 % du prix de vente. Un petit investissement qui s'avère rentable, car les acheteurs potentiels ont davantage de chance d'avoir le coup de cœur : ils se focalisent moins sur d'éventuels défauts qui joueraient en leur faveur lors d'une négociation. Pour accroître sensiblement le nombre de visites et donc étendre le cercle des acheteurs potentiels, n'hésitez pas à mandater une agence immobilière pour la vente de votre logement : elle en assurera également la promotion en agence ainsi que sur le web et dans la presse via des annonces.
 

Des diagnostics obligatoires avant de revendre son logement

Avant de revendre son logement, un propriétaire doit faire réaliser par un expert certifié une série de vérifications qui entreront dans le DDT (dossier de diagnostic technique). En théorie, il existe sept diagnostics obligatoires : les diagnostics amiante, plomb et termites, les états des installations de gaz et électrique, l'état des risques naturels et technologiques et le diagnostic de performance énergétique. Les logements neufs sont toutefois dispensés des diagnostics plomb (pour ceux construits après le 1er janvier 1949) et amiante (pour ceux construits après le 1er janvier 1997).
 

Revendre un logement déjà loué : deux cas de figure

Vous pouvez vendre votre logement même s'il est loué. Si le propriétaire souhaite vendre le bien immobilier libre, il doit d'abord proposer le logement à son occupant pour que ce dernier puisse faire jouer son droit de préemption. S'il ne donne pas suite à l'offre de vente, il devra quitter les lieux au terme du congé pour vendre délivré par le propriétaire, d'une durée de six mois. Le propriétaire peut aussi vendre le logement occupé : dans ce cas – et si le locataire ne préempte pas, le contrat de location se poursuit avec l'acquéreur.