Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

Prêt à Taux Zéro (PTZ 2016) : le coup de pouce aux primo-accédants Depuis 1er janvier 2016, le Prêt à Taux Zéro (rebaptisé PTZ+) offre des conditions plus avantageuses pour vous aider à devenir propriétaire.


Depuis 1er janvier 2016, le Prêt à Taux Zéro offre des conditions plus avantageuses pour vous aider à devenir propriétaire de votre premier logement. En effet, ce prêt immobilier sans intérêt version 2016 est accordé à un plus grand nombre de ménages, grâce au relèvement des plafonds de ressources. Son montant est également plus élevé. puisqu'il permet de financer jusqu'à 40 % du coût du bien immobilier, tout en bénéficiant d'un allongement de la durée du prêt. Les conditions du PTZ 2016 sont valables pour une offre de prêt émise à compter du 1er janvier 2016 et jusqu’au 31 décembre 2017.



Les bénéficiaires du PTZ 2016


Le prêt à taux zéro est un prêt pouvant être accordé par les établissements bancaires ayant passé une convention avec l’État. Il s’adresse en particulier aux primo-accédants, les acquéreurs d’une résidence principale (occupée au moins huit mois par an) qui n’ont pas été propriétaires au cours des deux années précédant l’attribution du PTZ (sauf exception, handicapés, victimes d’une catastrophe naturelle…). L’autre condition à respecter pour pouvoir bénéficier d’un PTZ est de ne pas dépasser un certain plafond de ressources. Celui-ci varie selon la zone géographique (définie par l’État) où se situe le logement neuf à acquérir et le nombre de personnes composant le ménage.

La réforme du PTZ a permis de relever ces plafonds, afin d’ouvrir le prêt à taux zéro à un plus grand nombre de bénéficiaires. Une personne seule gagnant jusqu’à 2 000 € par mois peut bénéficier du PTZ pour un achat immobilier en zone C. Pour une famille de 8 personnes en zone A, le plafond de ressources du PTZ 2016 atteint 118 400 € de revenus annuels.
 

Les logements éligibles au PTZ 2016


L'immobilier neuf est majoritairement concerné par le Prêt à Taux Zéro, compte tenu des exigences de performance énergétique du logement imposées aux logements éligibles. L'appartement ou la maison doit en effet bénéficier du label BBC (bâtiment basse consommation), ou respecter la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012). C’est le cas de tous les logements dont le permis de construire est postérieur au 1er janvier 2013. Pour un achat immobilier dans l'ancien, le prêt à taux zéro est soumis à de lourds travaux de rénovation énergétique (un tiers de la valeur d’achat du logement), afin d'obtenir les labels HPE rénovation 2009 (Haute performance énergétique) ou BBC rénovation 2009.
 

Le montant et les conditions de remboursement du PTZ 2016


Le montant du PTZ dépend lui aussi du nombre de personnes composant le ménage et de la zone géographique où se situe le logement. Avec le PTZ 2016, le prêt sans intérêt peut financer jusqu’à 40 %, avec un plafond allant de 100 000 € à 345 000 €. Le prêt à taux zéro doit toujours être complété par d’autres prêts. La réforme du PTZ a également pour conséquence d’offrir des durées de remboursement allongées de 20 à 25 ans, recouvrant 2 périodes successives :
  • la période de différé, de 5, 10 ou 15 ans, pendant laquelle aucune mensualité n'est versée
  • la période de remboursement qui peut s’étaler entre 10 et 15 ans.

 

Les prêts pouvant compléter le PTZ 2016


Le PTZ peut se cumuler avec tous types de prêts, mais il en existe cinq principaux référencés par l’Etat :
  • le prêt conventionné ;
  • le prêt immobilier bancaire ;
  • le prêt d’accession sociale (PAS) ;
  • le prêt épargne logement (PEL) ;
  • les prêts complémentaires (prêt action logement, prêt aux fonctionnaires, prêt des mutuelles…).