Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

Rouen regagne ses quais de Seine Le grand port maritime de Rouen est certes le poumon économique de la ville, mais il n’a pas le monopole des bords de Seine. Car la ville se réapproprie ses berges et le mouvement s’accélère !

Hier industrieuses puis délaissées, les berges de Seine deviennent progressivement le nouveau lieu tendance de Rouen, entre équipements culturels, espaces verts, bars et restaurants.


Les berges de la Seine sortent de l’oubli

Des parkings, des usines : les bords de Seine n’avaient pas leur place sur une carte postale de Rouen jusque dans les années 1990. Le fleuve n’était alors que la démarcation de la rive droite et de la rive gauche depuis les reconstructions de l’après-guerre, hors des pôles d’intérêt de l’agglomération. Puis plusieurs phénomènes se sont succédé : la désindustrialisation, qui a laissé derrière elle des friches, tandis que le grand port se retirait en aval. Puis L’Armada, le grand rassemblement de voiliers qui attire plusieurs millions de visiteurs autour des quais tous les 4 à 6 ans depuis 1989, pour admirer des bateaux d’exception dans un cadre… pas encore à la hauteur de la majesté des vaisseaux. De quoi pousser les collectivités locales à la réflexion.


La rive droite donne l’impulsion

La reconquête des bords de Seine a débuté avec l’aménagement des quais bas rive droite, les 3 km de la promenade de la France Libre entre les ponts Corneille et Guillaume le Conquérant, à deux pas de la cathédrale et du centre historique de Rouen. Le musée maritime s’y installe en 1999, tandis que les hangars désaffectés reprennent vie au cours des années 2000 avec l’installation d’activités urbaines (restaurants, salle de sport, etc.). D’anciens entrepôts accueillent Docks 76 – un vaste centre commercial – en 2009, alors qu’un hangar de la rive gauche devient Le 106 l’année suivante, une salle de concert dédiée aux musiques actuelles. Face à lui, au milieu de ce décor vintage, le Panorama XXL détonne en 2014 : il s’agit d’une rotonde contemporaine de 35 mètres de haut sur 34 mètres de diamètre, mais surtout d’un lieu culturel original avec ses œuvres panoramiques géantes.


La rive gauche change de ton

Plus récemment, l’aménagement des quais bas rive gauche lui a donné une teinte plus verte avec la prairie Saint-Sever, une promenade fluviale sur 3 km et près de 2 hectares en plein cœur de ville. A l’extrémité ouest, le parc urbain de la presqu’île Rollet a lui aussi permis de reverdir un lieu d’ordinaire dédié au stockage du charbon face au grand port maritime. Pelouse et aires de jeux y côtoient des vestiges industriels (anciens rails, pavés). Entre ces deux vastes espaces verts, une esplanade minérale accueille désormais Rouen-sur-Mer, tandis qu’une jetée et un kiosque ponctuent le nouveau visage de la rive gauche, en attendant l’émergence de l’écoquartier Flaubert et ses opportunités pour investir dans l’immobilier neuf à Rouen. Ultime symbole de la reconquête des quais de Seine, une passerelle pour piétons doit voir le jour pour relier les deux rives entre les ponts Flaubert et Guillaume le Conquérant d’ici 2020 !