Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

​Tout savoir sur le syndic de copropriété La désignation d'un syndic professionnel ou bénévole est une obligation légale dans une copropriété. Son rôle est particulièrement important puisqu'il est notamment chargé de l'administration des parties communes d'une résidence.

La désignation d'un syndic professionnel ou bénévole est une obligation légale dans une copropriété. Son rôle est particulièrement important puisqu'il est notamment chargé de l'administration des parties communes d'une résidence. Quelle est sa mission ? Comment est-il désigné ? Quel est son coût ? Trouvez toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur le syndic de copropriété.
 

Quelle est la mission du syndic de copropriété ?

Le syndic de copropriété possède une double mission :
  • assurer la représentation de tous les copropriétaires pour défendre leurs intérêts collectifs ;
  • prendre en charge l'administration des parties communes de l'immeuble.
Ses domaines d'interventions sont donc multiples. Il est ainsi amené à établir le décompte de charges individuelles de chaque copropriétaire, à percevoir ces charges, à veiller au respect du règlement de copropriété ou encore à archiver tous les documents relatifs à la copropriété. C'est également lui qui gère les travaux d'entretien courants des parties communes ou les travaux urgents en cas d'incident.
 

Comment désigner un syndic de copropriété ?

Le syndic de copropriété est désigné par l'assemblée générale des copropriétaires, à la majorité absolue. La durée de son mandat (entre 1 et 3 ans renouvelable) est signalée dans son contrat. S'il venait à manquer à ses obligations, il est possible de demander sa révocation. Il faudra dès lors que cette décision obtienne la majorité des voix lors d'une assemblée générale. En outre, il faudra prouver que cette révocation découle de motifs légitimes. Une fois le syndic suspendu, les copropriétaires devront immédiatement en nommer un nouveau.
 

Syndic professionnel et syndic bénévole : quelles différences ?

La profession de syndic est très réglementée en France. Un syndic professionnel doit ainsi obtenir une carte G auprès de la préfecture pour pouvoir exercer. Pour obtenir cette carte professionnelle, le syndic doit justifier d'une formation ou d'une expérience professionnelle, de la détention d'une responsabilité civile professionnelle et de la garantie que les fonds sont détenus par un organisme de caution mutuelle ou une banque. Il est toutefois possible de désigner un syndic bénévole non-professionnel. N'importe quel copropriétaire peut alors soumettre sa candidature à l'assemblée générale. Il devra faire preuve de disponibilité, de sérieux et d'implication dans la vie de la résidence pour pouvoir mener à bien sa mission. Sa responsabilité civile pouvant être mise en cause en cas de faute de gestion, il aura tout intérêt à souscrire une assurance responsabilité civile afin de se protéger.
 

Combien coûte un syndic de copropriété professionnel ?

Un syndic professionnel étant libre de fixer ses honoraires, autant faire jouer la concurrence au moment de la désignation. Ses honoraires forfaitaires sont inscrits dans le contrat de mandat et concernent la part de ses activités liée à la gestion courante de l'immeuble. La copropriété devra lui verser des honoraires spécifiques lorsqu'il fournira des prestations hors budget prévisionnel, telles que le suivi et la gestion de travaux autres que ceux de maintenance. En 2012, le coût moyen annuel d'un syndic était de 3,46 €/m² (hors honoraires spécifiques).