Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

Plan Epargne Logement (PEL) : le produit financier recommandé pour acquérir son bien immobilier Le PEL est la star des produits d'épargne. Ce placement « moyen terme » est recommandé à la fois pour constituer un apport personnel dans un projet immobilier neuf, mais également pour bénéficier d'un prêt immobilier réglementé à un taux préférentiel.

Le PEL est la star des produits d'épargne. Ce placement « moyen terme » est recommandé à la fois pour constituer un apport personnel dans un projet immobilier neuf, mais également pour bénéficier d'un prêt immobilier réglementé à un taux préférentiel. Le Plan Epargne Logement est d'autant plus incontournable lorsque le contexte ne s'avère guère favorable à la rémunération de l'épargne liquide.
 

Les caractéristiques du PEL

L'objectif du Plan Epargne Logement est de constituer progressivement une épargne permettant l'octroi d'un prêt immobilier, au moment de l'achat d'un appartement neuf notamment. Il ne présente aucun risque financier, car le capital et les intérêts sont garantis par contrat. Sa durée est comprise entre 4 et 10 ans. Attention aux idées reçues : le PEL peut être clôturé à tout moment. Il peut également être transformé en CEL (Compte Epargne Logement), au fonctionnement plus souple.
 

Les conditions du PEL

  • Le versement minimum à l'ouverture d'un Plan Epargne Logement est de 225 € et le plafond réglementaire des versements est limité à 61 200 €. Le versement minimum annuel est de 540 €, que l'on peut répartir de manière mensuelle (45 €), trimestrielle (135 €) ou semestrielle (270 €).
  • La rémunération du PEL est réglementée et s'établit à 2,50 % par an net d'impôt sur le revenu, hors contributions et prélèvements sociaux (15,5 % du montant des intérêts perçus depuis 2013).
 

Que faire du PEL au terme des 4 ans ?

Au bout de 4 ans, il est possible de disposer de l'épargne valorisée ou de réaliser un prêt immobilier pour financer l'acquisition de l'habitation principale. Le financement des travaux de cette dernière est également possible pour les PEL ouverts depuis le 1er mars 2011. On peut aussi céder ses droits à prêt à certains membres de sa famille (sauf les mineurs), ou prolonger le Plan Epargne Logement d'une ou plusieurs années, dans la limite de la durée maximale totale de 10 ans.
 

Du Plan Epargne Logement au prêt PEL

Du PEL au prêt Plan Epargne Logement, il n'y a qu'un pas ! Calculé sur la base des intérêts acquis sur l'épargne, le prêt PEL est accessible dès 36 mois après l'ouverture du Plan Epargne Logement, sans frais de dossier. Le montant du prêt immobilier dépend des intérêts acquis par l'épargne du PEL et peut atteindre 92 000 €, pour une durée s'échelonnant entre 2 et 15 ans. Le prêt PEL possède un taux d'emprunt fixe garanti correspondant au taux de rémunération du Plan Epargne Logement + 1,7 %. Des conditions qui peuvent s'avérer avantageuses selon la conjoncture fluctuante du marché des taux d'intérêt. La véritable plus-value du prêt PEL, c'est la prime d'État qui l'accompagne. Réservée aux emprunts supérieurs à 5 000 €, elle est équivalente à 1 % de la somme épargnée et plafonnée à 1 000 € (jusqu'à 1 525 € pour financer un logement éco-performant).
 

PEL : un atout pour un achat immobilier en VEFA

Chaque membre d'un même foyer fiscal peut détenir un PEL ; il est possible de les additionner pour disposer d'un apport plus important à l'achat d'un bien immobilier en VEFA par exemple. L'association d'un Plan Epargne Logement et d'un Compte Epargne Logement permet de combiner les avantages des deux dispositifs.
Au-delà de ses vertus, le PEL est une véritable garantie aux yeux des établissements bancaires. Un apport personnel représentant entre 10 et 25 % du montant total de la transaction immobilière est un plus avéré pour bénéficier des meilleures conditions de taux.