Particuliers
L'entreprise Marignan

Marignan inaugure Indigo et termine Coeur de Soie

Publié le 24/01/2020

Télécharger la publication

Marignan inaugure Indigo et termine Coeur de Soie, opération d’aménagement urbain pionnière du grand projet Carré de Soie (69)

Le 12 juin 2019, Hélène Geoffroy, Maire de Vaulx-en-Velin, Michel Le Faou, Vice-président de la Métropole de Lyon, en charge de l’urbanisme et du renouvellement urbain, de l’habitat et du cadre de vie, Jean-Philippe Bourgade, Président de Marignan, les acteurs de la réalisation ont inauguré Indigo, un immeuble résidentiel aux premières loges de Carré de Soie. 

 

Ce nouvel immeuble, élevé sur 8 niveaux, aux premières loges de Carré de Soie, abrite 59 appartements pour une surface totale de 3 998 m2.

Confiée à l’architecte Malcolm Nouvel, l’architecture imaginée pour Indigo propose un plan en lamelles, les façades les plus élancées signant, sur la rue, une identité forte. Donnant une vraie singularité à l’édifice, le rez-de-chaussée présente une surélévation de deux niveaux et offre des transparences urbaines au travers de l’îlot.

Attentif au confort et à la qualité de vie de ses futurs habitants, Marignan met ici en oeuvre, comme sur l’ensemble de cette opération urbaine, un engagement approfondi sur l’architecture bioclimatique : forme de «parc habité» permettant de réduire les îlots de chaleur par la présence de végétaux et d’arbres de hautes tiges plantés en pleine terre, réglage de la position et de la hauteur des volumes par rapport à l’ensoleillement, appartements bi ou tri-orientés permettant un apport optimum de lumière et un rafraîchissement par ventilation naturelle, détermination de l’épaisseur des bâtis, notamment des volumes nord-sud… Chaque appartement bénéficie en outre d’une large loggia, sur rue ou sur jardin. A proximité immédiate des transports en commun, des équipements et des commerces du quartier, Indigo est aujourd’hui l’une des adresses résidentielles de qualité sur ce nouveau quartier. 

Marignan, acteur engagé pour l’art et la culture dans l’espace urbain

La sculpture monumentale de l’artiste vaudais Cyrille Husson, « NO TE MIRES » a été dévoilée lors de l’inauguration. Installée à l’entrée d’Indigo, elle profitera aux résidents comme à l’ensemble du quartier. Parmi les premiers signataires de la charte "1 immeuble, 1 oeuvre", sous l’égide du ministère de la Culture, Marignan s’engage à promouvoir l’art contemporain et la création française, en renforçant le lien entre deux mondes intimement liés ; l’art et l’architecture. 

Coeur de Soie, opération d’aménagement pionnière de Carré de Soie 

L’inauguration d’Indigo est l’une des dernières réalisations de Coeur de Soie. Cet aménagement majeur, réalisé par Marignan, consacre son savoir-faire de développeur urbain et l’engagement fort pris aux côtés des collectivités pour reconquérir ce territoire. 

Sur cet espace de près de 4ha, Marignan, accompagné par Christian Devillers et Sathy Architectes, Hors-Champs pour les espaces paysagers, a conçu une pièce urbaine pilote pour l’ensemble du grand projet Carré de Soie. Elle a été élaborée en étroite collaboration avec la Métropole de Lyon, la ville de Vaulx-en-Velin et leurs services, dans un dialogue permanent avec Christian Devillers, urbaniste de l’opération Coeur de Soie et Bruno Dumétier, architecte en chef de Carré de Soie, en coordination avec les équipes de la mission Carré de Soie. Le processus de concertation approfondie avec l’ensemble des parties prenantes et notamment avec toutes les associations a contribué à faire de Coeur de Soie une opération exemplaire en matière d’aménagement urbain. 

Les grandes agences d’architectes mobilisées sur le projet - Christian Devillers, Marie Menant, Babylone, Tae-Hoon Yoon, Malcolm Nouvel, New-A, AAMCO, Insolites Architectures, Jean-Pierre Genevois, Z Architectes, ainsi que l’engagement des entreprises et des équipes de Marignan portent également cette réussite.

L’Usine Tase, un patrimoine architectural réhabilité

L’Usine Tase (Textiles artificiels du Sud-Est) a été édifiée en 1925. C’est l’une des pièces maîtresses de la mémoire ouvrière du quartier, dont la façade principale, le volume et les grands bureaux ont été inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Sa sauvegarde et sa réhabilitation constituaient un impératif pour le projet d’aménagement. La façade emblématique a été réhabilitée à l’identique, les 8500 m2 du bâtiment entièrement reconstruits pour accueillir les activités de Technip, occupant actuel du site.

L’Usine Tase a été acquise par UNOFI, les 2 immeubles de bureaux par la Compagnie Foncière Lyonnaise - Groupe Crédit Agricole, l’hôtel par la société SCSP, spécialisée par l’acquisition et l’exploitation hôtelière, exploitant d’une dizaine d’hôtels dans la Métropole de Lyon.