Un conseiller à votre écoute au 0 973 019 208 7 jours sur 7, de 9h30 à 19h

rappel gratuit

 

Investir dans le neuf pour profiter d'avantages fiscaux Investir dans l'immobilier neuf à des fins locatives permet de bénéficier de nombreux avantages fiscaux.

Investir dans l'immobilier neuf à des fins locatives permet de bénéficier de nombreux avantages fiscaux. En plus de l’exonération de taxe foncière pendant 2 à 5 ans et de la réduction des frais de notaires (accessible sans obligation de louer), le dispositif Pinel et le statut de loueur en meublé professionnel (ou LMP, réservé à la location meublée) garantissent des réductions d'impôt intéressantes.
 

Les réductions d'impôts garanties par la loi Pinel : conditions et montant


Les avantages fiscaux offerts par la loi Pinel sont ouverts sous conditions aux investisseurs faisant l'acquisition d'un bien immobilier neuf labellisé BBC ou RT 2012. Pour pouvoir en bénéficier, le logement doit être destiné à la location et être situé dans certaines zones géographiques, définies en fonction du besoin en logements. La réduction d'impôts est calculée sur le montant de l'investissement plafonné à 300 000 €. En outre, les ressources du locataire ne doivent pas dépasser un plafond, également établi en fonction de la zone géographique dans laquelle se trouve le bien acheté. Si la maison individuelle ou l'appartement neuf est éligible au dispositif, l'investisseur profitera d’une réduction d'impôt, dont le taux varie en fonction de la durée de location (6. 9 ou 12 ans). Si le montant de ces réductions dépasse le montant des impôts dû par l'investisseur, il sera transformé en crédit d'impôt pouvant atteindre au maximum 5 250 € par an pendant 12 ans.

Le statut LMP : des avantages fiscaux destinés à l'investissement locatif meublé


Certains avantages fiscaux sont spécifiquement destinés aux investisseurs proposant leur patrimoine immobilier à la location meublée. Pour pouvoir en bénéficier, l'investisseur doit obtenir le statut LMP en répondant à trois obligations : s'inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) en tant que loueur en meublé professionnel, percevoir au moins 23 000 € de recettes par an de son activité locative et dégager des revenus locatifs représentant au moins la moitié des revenus de son foyer fiscal. Une fois le statut LMP obtenu, le propriétaire pourra déduire de son revenu locatif imposable certaines charges supplémentaires et soustraire de son revenu global d'éventuels déficits fonciers (dont les intérêts de son prêt immobilier). En outre, ce statut fiscalement avantageux lui permettra de profiter d'une exonération ou d'un allègement sur les plus-values en cas de revente. Enfin, dans la mesure où le bien immobilier est considéré comme l'outil de travail du loueur en meublé professionnel, il n'entre pas dans le calcul de l'assiette de l'ISF.