Bonne nouvelle : le taux des crédits immobiliers continue de baisser !

Le taux des crédits immobiliers continue de diminuer, après une baisse record à 1,25 % en juin. Une bonne nouvelle pour votre emprunt que vous soyez primo-accédant ou investisseur.

Publié le 07/24/2019

Le taux des crédits immobiliers continue de baisser, après un niveau historiquement bas de 1,25 % atteint en juin. Une baisse record et une bonne nouvelle pour votre emprunt que vous soyez primo-accédant ou investisseur. Si vous envisagez d’acheter un logement neuf ou un bien ancien, 2019 est sans doute le moment opportun !
 
Un seuil historique atteint en juin 2019 avec 1,25 %
 
D’avis de spécialiste, c’est quasiment du jamais vu ! Alors que de nombreux acteurs du marché immobilier prédisaient une remontée des taux des crédits immobiliers, ces derniers continuent de baisser. En juin dernier, tous montants et toutes durées confondus, la moyenne du taux d’intérêt (hors assurance) assorti à l’emprunt immobilier s’est établie à 1,25 %, selon l’Observatoire crédit logement/CSA. Un niveau historiquement bas, de mémoire de courtiers. Les taux des crédits immobiliers n’ont jamais connu ces records à la baisse en particulier sur une durée d’emprunt de 25 ans. En Juin, les prêts octroyés sur 15 ans se négocient même autour de 1,09 %.
 
Comment expliquer cette baisse exceptionnelle ?
 
Cette réduction des taux immobiliers se révèle d’autant plus spectaculaire qu'au début des années 2000, la moyenne des taux de crédits était environ 4 fois plus élevée. Cette chute à un nouveau plus bas historique s’avère multifactorielle.
 
Selon les spécialistes, la politique de la Banque centrale européenne (BCE) y contribue fortement. En maintenant des taux bas et en incitant les banques à prêter, elle soutient l'économie de la zone euro. Le taux des crédits immobiliers est calculé sur l’emprunt de l’État français à 10 ans. Or, celui-ci était de 0,35 % en avril, contre 0,89 % un an auparavant.
 
Autre hypothèse avancée : la concurrence toujours plus forte entre les établissements bancaires qui participe à faire chuter les taux. Les organismes de crédit se montrent moins exigeants sur le montant de l’apport personnel (passé de 24 % du montant global en 2014 à 14 % aujourd’hui). Plus flexibles dans les conditions d’octroi, les banques prêtent aussi sur des durées de plus en plus longues.
 
Des conditions d’emprunt optimales en 2019
 
Des prêts moins chers et plus longs, en 2019 les conditions d’octroi des crédits immobiliers s’avèrent particulièrement favorables pour les acquéreurs potentiels. Le marché immobilier conjugue cette année plusieurs facteurs avantageux pour les emprunteurs : des taux qui battent des records à la baisse, des critères d’attribution assouplis et des durées de prêts qui s’allongent. Résultat : cette conjoncture compense en grande partie la hausse des prix de l’immobilier dans certaines zones tendues du marché immobilier.
 
Une bonne nouvelle pour les primo-accédants…
 
L’augmentation de la durée de l’emprunt et la concurrence accrue entre les établissements bancaires ont bénéficié aux ménages modestes et aux primo-accédants. Certains particuliers ont pu souscrire un crédit immobilier à un coût abordable et ainsi accéder à la propriété. En moyenne, selon les chiffres d’avril, les Français empruntent sur 227 mois (soit 18,9 années), contre seulement 215 au dernier trimestre 2016 (17,9 années). Selon certains experts, les taux ne devraient pas remonter avant l’été 2020.
 
Avant de s’engager auprès d’un organisme de crédit, il est stratégique de faire jouer la concurrence. En effet, les banques se livrent une guerre commerciale sans merci pour séduire de nouveaux clients. Dans ce contexte, la marge de négociation reste importante pour les candidats à l’achat.
 
 
et les investisseurs !
 
Au premier semestre 2019, le marché immobilier a affiché de belles performances. L’engouement des investisseurs pour la pierre ne se dément pas bien au contraire. Ces derniers sont nombreux à miser sur l’immobilier pour se constituer un patrimoine et développer leur capital. Les taux bas participent à cet attrait pour le marché immobilier, facilitant l’acquisition de biens immobiliers dans l’optique de les mettre en location.
 
Sans compter que les prix pratiqués sur le marché locatif et la tension entre l’offre et la demande dans certains secteurs laissent percevoir une rentabilité locative attractive. L’investissement locatif est parfois utilisé comme une forme d’épargne permettant de se constituer un patrimoine. Et face aux placements boursiers jugés plus risqués, la pierre conserve la préférence des actifs. L’investissement locatif dynamise et stimule le marché immobilier.
 
Autre avantage d’acheter dans le neuf : la possibilité de profiter des avantages de certains dispositifs de défiscalisation comme la loi Pinel. À condition de louer au minimum pendant 6 années votre bien immobilier, cette loi offre l’opportunité de profiter d’une réduction d’impôts intéressante. Ce bonus fiscal est soumis à une condition de localisation du bien et à des plafonds de loyers.