mes favoris

Les conséquences de la crise sanitaire pour les investisseurs immobiliers

Quelles sont les conséquences de la crise sanitaire sur l’investissement immobilier ? Pour le moment, la majorité des investisseurs ne renoncent pas à leur projet, mais privilégient la sécurité avec un fort intérêt pour l’immobilier écologique.

Publié le 09/25/2020

startup-3299033_640.jpg

Investisseurs immobiliers

Après plusieurs mois d’arrêt de l’activité, dû aux mesures de confinement, les agences immobilières ont connu un « effet de rattrapage » au printemps. Après cet emballement, le dernier trimestre 2020 s’annonce décisif pour le marché immobilier français. 

Les investisseurs vont-ils changer de stratégie ? Vont-ils abandonner leur projet d’investissement immobilier ? Au vu des indicateurs analysés, seule une très faible proportion d’investisseurs renonce à leur projet. Ces derniers misent des investissements plus « sécurisés », se tournant vers un immobilier « écologique », plus respectueux de l’environnement. 

Pas de réticence généralisée des investisseurs

Premier constat global : la crise sanitaire liée à la propagation de l’épidémie Covid-19 n’a pas marqué un arrêt brutal de l’investissement immobilier. Le confinement terminé, les investissements immobiliers locatifs et les achats de résidence principale ont redémarré. Avec le déconfinement, les agences ont même connu une affluence inédite. Toutefois, les particuliers privilégient l’acquisition de certaines typologies de biens immobiliers, comme les maisons avec jardin ou les appartements disposant d’un espace extérieur (terrasse), situés légèrement en périphérie des grandes villes.

Une majorité de particuliers ont décidé de maintenir leur projet d’achat immobilier, misant sur un simple report. Du côté des investisseurs professionnels européens, on n’observe pas de cessation claire et nette de leur investissement. Seuls 5 % d’entre eux veulent à tout prix éviter un investissement immobilier en cette période.

Un engouement marqué pour l’immobilier écologique  

Si la plupart des investisseurs professionnels ne renoncent pas purement et simplement à leurs projets, ils sont nombreux à ajuster leur stratégie. D’abord, se montrant plus prudents, ils préfèrent miser sur des investissements immobiliers plus sécurisés, quitte à se contenter d’une rentabilité moindre. Autre tendance se dessinant : une certaine prédilection pour l’immobilier « écologique ». Les immeubles performants sur le plan énergétique connaissent un succès grandissant auprès des investisseurs institutionnels. 

Une inclinaison qui pourrait se confirmer également auprès des investisseurs particuliers, privilégiant les biens immobiliers intégrés à des écoquartiers ou zones urbaines respectueuses de l’environnement. Les actifs immobiliers liés aux secteurs de la santé et de la logistique sont de plus en plus prisés par les investisseurs immobiliers en cette période de crise sanitaire.

 

 

Residence_47292_03.jpeg

Investir dans le neuf

Une baisse des prix à prévoir

Néanmoins, inquiètes de la conjoncture économique à venir, les banques semblent commencer à durcir les conditions d’accès aux emprunts immobiliers. Certains particuliers ont vu leur prêt refusé, malgré des dossiers corrects. Cette réserve plus franche des banques, conjuguée à un report de certains projets immobiliers, va mécaniquement entraîner une diminution globale de la demande et des transactions, et par ricochet, une baisse des prix immobiliers. Cette tendance baissière est déjà effective dans certaines régions comme Paris et l’Île-de-France.

L’investissement immobilier : toujours plébiscité durant la crise sanitaire

En ces temps incertains, la pierre conserve encore la préférence des investisseurs. Plébiscité pour son aspect « sécurisé », l’immobilier reste un placement financier au risque limité. Beaucoup de particuliers et de professionnels choisissent de réaliser un investissement immobilier, pour placer leur argent, et ainsi augmenter leur capital ou faire fructifier leur épargne. Acheter un bien immobilier pour le louer offre une meilleure rentabilité que les livrets d’épargne très faiblement rémunérés, et s’avère moins risqué que les placements en bourse. 

Pour garantir un taux de rendement intéressant, le bien immobilier doit être situé dans une zone attractive, dynamique sur le plan économique. C’est l’assurance de le louer et de le revendre rapidement et facilement. Un projet ? Découvrez nos conseils pour investir efficacement dans l’immobilier.