mes favoris

Forte hausse des investissements immobiliers locatifs avec la crise sanitaire

Acheter pour louer : le principe de l’investissement locatif continue de séduire les investisseurs. La crise sanitaire survenue en 2020 a même dynamisé le marché de l’investissement locatif.

Publié le 03/29/2021

calculator-385506_640.jpg

Investir dans l'immobilier

Plus rentable que les livrets d’épargne, plus tangible et sécurisé que les produits boursiers, l’immobilier est plus que jamais perçu comme une valeur refuge par les investisseurs. Qu’ils soient déjà propriétaires ou non de leur résidence principale, les particuliers sont de plus en plus nombreux à se tourner vers la pierre locative pour se constituer un patrimoine et améliorer leur niveau de vie au quotidien. 

Un élan facilité par la conjoncture actuelle sur le marché immobilier, particulièrement propice à l’achat immobilier (taux d’intérêt des crédits en baisse, loi Pinel reconduite…).  

La pierre locative dynamisée par la crise sanitaire

Loin d’y mettre un coup d’arrêt, la crise sanitaire due au Covid-19 a contribué à booster l’investissement locatif, et ce, malgré les périodes de confinement successives. Si les envies des Français en matière de logement ont évolué (recherche d’habitats plus spacieux disposant d’un extérieur…), l’immobilier conserve plus que jamais la préférence des investisseurs. La période d’incertitude inédite actuelle a même amplifié l’attachement des Français à l’immobilier.

En effet, parmi les placements financiers existants, acheter un bien immobilier présente plusieurs avantages déterminants :

  • Plus rentable que l’épargne : car les livrets restent très faiblement rémunérés
  • Plus sécurisé que les produits boursiers : techniques, ces placements sont soumis à la volatilité de l’activité boursière
  • Plus intéressant au niveau fiscal : l’investissement immobilier est encouragé par l’État via des dispositifs de défiscalisation

Consistant à acheter un bien pour le louer, l’investissement locatif attire de plus en plus de particuliers. En 2020, les investissements locatifs ont représenté 29,4 % de l’ensemble des transactions immobilières. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter, particulièrement en Île-de-France. À Paris, la part des investisseurs atteint 31,1 %.

Autre constat : le profil des investisseurs évolue. Certains particuliers n’hésitent plus à acquérir un bien pour le louer même s’ils ne sont pas propriétaires de leur résidence principale. Selon une étude Se Loger, se constituer un patrimoine en vue de la retraite (et de la baisse de revenus associée) reste la première motivation pour 40 % des investisseurs. Pour 34 % d’entre eux, c’est l’opportunité de percevoir un complément de revenus chaque mois grâce aux loyers versés par les locataires. 

Autres avantages d’un investissement immobilier : la réalisation d’une plus-value à la revente, mais aussi la réduction d’impôt possible grâce à la mise en place de certains dispositifs.

Un contexte favorable pour investir dans l’immobilier

En ce premier trimestre 2021, en dépit de la crise sanitaire, tous les indicateurs sont au vert pour réaliser un achat immobilier.

parc-saint-jean-toulon.jpg

Immobilier neuf

Des taux de crédit immobilier au plus bas

Premier point positif pour les acquéreurs potentiels : les taux des crédits immobiliers qui ont connu en février 2021 des taux historiquement bas (inférieurs au seuil record de décembre 2019). 

Les banques ont pratiqué des taux d’intérêt particulièrement attractifs, 85 % des barèmes de taux appliqués se situaient en dessous de 1,50 %. 

La faiblesse du coût du crédit facilite la concrétisation d’un achat immobilier, dans le but de l’habiter ou de le louer.

Des conditions d’octroi des prêts assouplies

Non seulement le crédit immobilier coûte moins cher en ce début d’année 2021, mais en plus, il est potentiellement accessible à plus d’emprunteurs. En effet, en décembre 2020, le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF), instance chargée de surveiller le bon fonctionnement global du système financier français, a formulé de nouvelles recommandations relatives au crédit immobilier. Pour soutenir le pouvoir d’achat des ménages, le HCSF a décidé d’assouplir les conditions d’emprunt, en relevant le taux d’endettement maximal autorisé de 33 % à 35 %. Cette préconisation revient à augmenter de 6 % la capacité d’emprunt.

La loi Pinel en vigueur jusqu’en 2022

Investir dans l’immobilier neuf peut vous permettre de réduire vos impôts. En effet, pour inciter les propriétaires à mettre leur bien en location dans les zones de forte tension, l’État a mis en place différents dispositifs de défiscalisation immobilière, notamment la loi Pinel, introduite en 2014. Avec cette loi, en louant un bien dans un secteur classé en zone Abis, A et B1, le propriétaire peut prétendre à une baisse d’impôts sur plusieurs années, égale à 12 %, 18 % ou 21 % du prix d’achat du bien (sous réserve de remplir certaines conditions liées à la durée de location, aux loyers, aux ressources des locataires).

Envie d’entreprendre un achat immobilier ? Découvrez tous nos conseils pour investir sans vous tromper.