mes favoris

Investissement immobilier : les évolutions prévues en 2022 pour la LMNP et la LMP

La loi de Finances 2022 vient modifier quelques éléments de la LMP et de la LMNP. Découvrez les dans cet article.

Publié le 06/03/2022

calculator-g07c21b6d8_640.jpg

LMP et LMNP

 

Location meublée professionnelle ou non professionnelle, deux solutions vous sont offertes si vous souhaitez réaliser un investissement locatif en meublé. 

Si le dispositif Censi-Bouvard est maintenu en l’état en 2022, un délai plus long est accordé pour choisir votre régime d’imposition. 

LMNP/LMP : quelle différence ?

Commençons par rappeler rapidement ce que sont la LMP et la LMNP.

La LMNP  (location meublée non professionnelle) concerne les loueurs qui génèrent des revenus annuels inférieurs à 23 000 €. La location meublée n’est pas leur activité principale, les revenus générés n’excèdent pas les autres revenus du foyer fiscal. Vous êtes imposé dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux, et pouvez choisir entre le régime réel et le micro-BIC. Nous reviendrons plus loin sur ces deux options.  

La LMP  (location meublée professionnelle) concerne les loueurs dont les revenus locatifs sont supérieurs à 23 000 € et dépassent les autres revenus d’activités du foyer fiscal. Ce statut offre des avantages :

  • imputabilité du déficit foncier sur vos revenus globaux ;
  • taxation sur la plus-value plus intéressante ;
  • sortie du patrimoine de l’impôt sur la fortune immobilière pour une location constituant votre activité principale.

Un délai plus long pour choisir le régime fiscal de sa location meublée en 2022

Vous envisagez d’investir dans la location meublée non professionnelle ? Sachez que vous pouvez choisir votre régime d’imposition :

  • le régime micro-BIC : un abattement de 50 % sur vos revenus est appliqué. À ce titre, vous n’êtes imposé que sur la moitié de vos revenus, ce qui vous permet de réduire de manière sensible votre impôt sur le revenu ;
  • le régime réel : cette fois, vous ne bénéficiez d’aucun abattement automatique. En revanche, vous pouvez déduire toutes vos charges de vos revenus locatifs. Travaux, intérêts d’emprunt, taxes, frais de syndic et de gestion sont déductibles.
Residence_156_01.jpg

Immobilier neuf

 

 

Lorsque vous choisissez le régime réel, celui-ci est imposé durant 3 ans. En clair, vous devez choisir cette option uniquement si vous êtes certain que, durant 3 ans, vos charges seront supérieures à 50 % de vos revenus locatifs. 

Ce sera le cas si vous envisagez de lourds travaux. Ceux-ci peuvent être étalés sur les 3 ans ou réalisés dès la première année, et vous pourrez reporter votre déficit sur les années suivantes.

Sans intervention de votre part, c’est le régime micro-BIC qui est appliqué. Jusqu’alors, vous aviez jusqu’au 1er février de l’année au cours de laquelle vous souhaitiez bénéficier du régime réel pour choisir cette solution. 

La loi de finances pour 2022 a modifié les règles. Depuis le 1er janvier 2022, vous avez jusqu’à la date limite de dépôt de votre déclaration sur le revenu pour faire le meilleur choix fiscal.

Le dispositif Censi-Bouvard prolongé

La loi de finances de 2022 a également acté la prorogation du dispositif Censi-Bouvard jusqu’au 31 décembre 2022. Une bonne nouvelle pour les investisseurs qui souhaitent défiscaliser leur investissement.

Cette loi s’applique sur les locations meublées dans :

  • les résidences étudiantes ;
  • les résidences de services ;
  • les établissements d’hébergement pour les personnes âgées (EHPAD).

Ce dispositif s’applique pour les logements neufs ou en VEFA (vente en l’état de futur achèvement ou vente sur plan).

Pour mémoire, la loi Censi-Bouvard permet d’obtenir une réduction d’impôt à hauteur de 11 % du prix HT plafonné à 300 000 €, et ce sur une période de 9 ans durant laquelle vous vous engagez à conserver votre bien et à le louer.

Vous envisagez un investissement en location meublée ? Nos conseillers sont à l’écoute de vos projets pour vous accompagner.