mes favoris

Marché immobilier parisien : des prix en recul après 5 ans d’augmentation

Après 5 ans de hausse, les prix de l’immobilier à Paris entament une légère baisse. La situation économique et sanitaire actuelle semble ne pas y être étrangère, la demande ayant elle-même chuté. Faisons un point sur les prix de l’immobilier à Paris.

Publié le 01/25/2021

eiffel-tower-768501_640.jpg

Marché immobilier parisien

Une baisse légère, mais notable

Si les prix ont d’ores et déjà commencé à baisser en fin d’année à Paris, les notaires du Grand Paris prévoient une nouvelle baisse du prix au mètre carré. L’immobilier parisien est aujourd’hui très cher. 

Selon seloger.com, ce prix atteint 11 398 € en janvier 2021. Selon les notaires du Grand Paris, il pourrait être revu à la baisse en février 2021 pour atteindre 10 700 €. Selon l’indice des prix Meilleurs Agents – Les Échos, tous les arrondissements parisiens, excepté le 19e arrondissement, ont vu leurs prix baisser de 0,2 % à 1,1 %. 

Certes, après une hausse importante, les prix restent élevés et en augmentation sur un an, mais la baisse actuelle est réelle et pourrait créer des opportunités. 

Il est à noter que la baisse est plus importante pour les appartements. Les maisons ont aujourd’hui le vent en poupe avec une véritable volonté de bénéficier d’un espace extérieur depuis le premier confinement. 

Les raisons de la baisse des prix de l’immobilier à Paris

Si le marché de l’immobilier est en mutation dans la capitale, la situation sanitaire actuelle n’y est pas étrangère. En effet, la mécanique de l’offre et la demande joue un rôle majeur dans la définition des prix. Or, la demande à Paris tend à faiblir, notamment à cause du confinement et du télétravail. 

Les Parisiens sont nombreux à envisager d’acheter un bien en dehors de la capitale pour vivre dans un espace plus grand, voire un appartement ou une maison avec un extérieur. Avec l’avènement du télétravail, beaucoup ont saisi l’occasion pour prendre du recul. 

Aujourd’hui, les recherches dans la capitale représentent un quart des recherches en Île-de-France contre un tiers auparavant. Toujours selon les notaires du Grand Paris, la demande dans les départements de la petite et de la grande couronne pourrait progresser de 7 % d’ici un an. 

Residence_39061_01.jpeg

Immobilier neuf à Paris

Naturellement, au-delà de la crise actuelle, le Grand Paris rend beaucoup plus séduisantes des villes autrefois boudées qui, à terme, seront beaucoup mieux desservies par les transports en commun. 

Autre raison de la baisse des prix dans l’immobilier neuf à Paris et ses alentours : l’absence des acheteurs étrangers. Les tarifs pratiqués sont parfois lourds à supporter pour les locaux. 

De nombreux étrangers viennent investir à Paris. Or, entre confinements et interdictions de voyager, les transactions sont moins nombreuses. 

Enfin, les confinements successifs ont empêché les acquéreurs de visiter des biens, certains ont choisi de repousser leur projet ce qui a réduit la demande et donc, mécaniquement, impacté les prix. 

Au troisième trimestre 2020, on note ainsi une baisse des visites de 31 %. Entre août et octobre 2019 et la même période en 2020, le nombre de ventes a baissé de 21 %. Là encore une explication à la baisse des prix de l’immobilier parisien. 

Si vous recherchez un logement à Paris ou si au contraire vous souhaitez acheter en dehors de la capitale, Marignan vous propose de très beaux programmes immobiliers pour votre résidence principale ou votre investissement locatif.