mes favoris

Crédit immobilier : quels seront les impacts du second confinement sur les taux d’intérêt ?

À l’heure où les taux d’intérêt sont toujours aussi attractifs, la question se pose naturellement de l’impact du deuxième confinement. Il semble pour le moment qu’il n’y ait pas d’inquiétude à avoir.

Publié le 11/26/2020

housebuilding-1005491_640.jpg

Crédit immobilier et confinement

À l’heure où les taux d’intérêt sont toujours aussi attractifs, la question se pose naturellement de l’impact du deuxième confinement. 

Cette question est d’autant plus importante que le Haut conseil de stabilité financière veille en imposant des conditions de crédit immobilier plus strictes depuis le début de l’année.

Quelle évolution pour les taux d’intérêt après le deuxième confinement ?

Durant le premier confinement, les taux d’intérêt avaient légèrement augmenté, mais sans incidence toutefois sur les projets des ménages. De plus, la tendance était à nouveau à la baisse dès mai 2020. Il n’y a donc aujourd’hui pas réellement matière à s’inquiéter quant à l’avenir des taux. 
 

Le maintien des taux peut également s’envisager pour deux raisons. D’une part, certains ménages ont repoussé leur projet avec le confinement. D’autre part, le Haut conseil de stabilité financière durcit les conditions d’obtention. Tous ces éléments cumulés impactent les demandes de prêt immobilier. Or, les banques ont des objectifs annuels, seul un taux bas pourrait leur permettre de les atteindre dans ce contexte inédit.

En novembre 2020, les taux moyens atteignent 1,10 % sur 15 ans, 1,27 % sur 20 ans et 1,57 % sur 25 ans. C’est très légèrement plus faible qu’en octobre.

Quel avenir pour le crédit immobilier ?

Emprunter en 2020 n’est, avouons-le, pas simple. Et c’est d’autant plus le cas pour les primo-accédants qui se voient confrontés à des conditions plus strictes. Pas de crédit au-delà de 25 ans, un taux d’endettement qui ne doit pas excéder 33 %, un apport de plus en plus demandé, certains jeunes ménages se voient exclus du crédit. Fort heureusement, les taux restent bas pour aider, un levier majeur pour réduire la durée du crédit ou le montant des mensualités. 

Durant le deuxième confinement, l’activité économique est beaucoup moins ralentie que lors du confinement de mars. De ce fait, il reste possible de voir son achat immobilier dans le neuf se concrétiser, les promoteurs sont toujours en action.

Residence_58341_02.jpeg

Immobilier neuf

 

Les aides restent attractives et viennent accompagner les ménages désireux d’acheter leur résidence principale, mais aussi les investisseurs. Le prêt à taux zéro (PTZ) est reconduit en 2021. C’est le cas également du dispositif Pinel, même si celui-ci est quelque peu amputé. En effet, à partir du 1er janvier 2021, les maisons individuelles ne seront plus éligibles. Pour investir et réduire vos impôts dans ce cadre, il faudra donc privilégier les logements collectifs. 

Acheter un bien immobilier durant le 2e confinement : c’est possible ?

Alors que l’activité économique était quasiment à l’arrêt lors du premier confinement, cette fois les restrictions sont moins importantes. De plus, tous les acteurs de l’immobilier ont mis les bouchées doubles pour être mieux préparés en cas de reconfinement. 

L’outil digital permet aux ménages de continuer à avancer sur leur projet. Les banques traitent les dossiers de crédit à distance, les courtiers sont toujours sur le pont pour offrir les meilleurs taux d’intérêt à leurs clients. Les agents immobiliers font des visites virtuelles tandis que les notaires ont pu rouvrir leurs portes, favorisant la signature des actes de vente. 

Il est même possible de déménager, ce qui n’était pas le cas au printemps. 

Si la crise sanitaire que nous vivons modifie en profondeur notre quotidien et nos habitudes, les projets de crédit immobilier continuent à se concrétiser. Rien ne semble laisser présager pour le moment d’une hausse des taux d’intérêt, une bonne nouvelle pour les futurs acquéreurs.