mes favoris

Le traitement des déchets du BTP : un enjeu pour l’avenir !

S’il y a bien un secteur qui génère des déchets, c’est celui du BTP. Des solutions existent cependant pour réduire cette production et mieux gérer leur valorisation.

Publié le 11/02/2020

environmental-protection-326923_640-v2.jpg

Les trois quarts des déchets produits en France proviennent du secteur du BTP avec plus de 40 millions de tonnes par an pour le seul secteur du bâtiment. Face à ce constat, les pouvoirs publics et notamment l’Europe et le ministère de la Transition Écologique et Solidaire (MTES) ont pris le problème à bras le corps afin d’améliorer les pratiques et techniques mises en œuvre sur les chantiers. 

Objectifs : une diminution des déchets de 15 % et une valorisation qui atteindrait les 70 %. Comment gérer les déchets du BTP et quels sont les enjeux majeurs de leur valorisation ?

Le BTP et ses déchets : états des lieux

Lorsqu’on parle déchets, on pense immédiatement environnement. La production de déchets génère une pollution pour les sols, l’air et l’eau. La règle première est bien évidemment d’éviter d’en produire. La prévention, mais aussi la réutilisation ou le réemploi de matériaux sont alors préconisés.

Cependant, il est parfois impossible d’éviter de produire des déchets, notamment lorsqu’il s’agit de travaux de déconstruction ou de réhabilitation, qui représentent à eux seuls 90 % des déchets produits par le bâtiment, le reste étant ceux de la construction neuve.

Vous l’avez compris, si vous deviez choisir parmi plusieurs projets immobiliers, la construction d’une résidence neuve serait sans nul doute plus écoresponsable que la rénovation d’une habitation ancienne. De plus, les logements neufs sont aussi moins énergivores, ce qui n’est pas négligeable pour votre porte-monnaie.

Residence_47292_03.jpeg

Immobilier neuf

La valorisation des déchets du BTP : un enjeu majeur pour l’avenir

L’essentiel des déchets issus du bâtiment sont des déchets dits inertes (73 % exactement) : pierres, matériaux de terrassement et de démolition comme les gravats, le béton, la tuile, les briques et le verre… recyclés, ils peuvent servir de matière première et être réutilisés en remblai par exemple.

Même si la pollution engendrée n’est a priori que visuelle, l’enjeu est double :

  • Environnemental, car leur réutilisation évite le surstockage des décharges et limite la production de ressources épuisables des carrières.
  • Économique, car la valorisation des déchets permet de réduire considérablement les coûts de fourniture de matière première.

Viennent ensuite les déchets non dangereux (bois, plastiques, métaux) dont l’impact environnemental est nettement plus conséquent. On sait tous les ravages que fait le plastique sur notre planète. Chaque matière doit alors être dirigée vers les sites et filières correspondants afin de procéder à leur recyclage de manière parfaitement encadrée et réglementée. 

Enfin, dernière catégorie, la plus néfaste pour l’environnement, celle des déchets dangereux (amiante, terres excavées polluées, solvants, peintures…). Ne pouvant être réutilisés ou recyclés, ils doivent être envoyés dans des installations de stockage adaptées.

Faites confiance à Marignan, promoteur immobilier écoresponsable

Si vous hésitez encore à acheter du neuf, résumons les points forts de la construction neuve :

  • Elle génère moins de déchets que la réhabilitation d’un logement ancien
  • Les logements neufs sont des bâtiments à basse consommation. Construits avec les dernières innovations technologiques, ils sont parfaitement isolés et régulés en température afin de vous permettre de réaliser des économies d’énergie. Ce qui est aussi bon pour la planète que pour votre portefeuille !
  • Enfin, choisir un promoteur immobilier soucieux de son impact sur l’environnement tel que Marignan vous garantit un logement écoresponsable. En effet, en 2008 Marignan a été le premier promoteur national certifié NF Logement Démarche HQE (Haute Qualité Environnementale). Une certification délivrée uniquement aux professionnels qui utilisent de manière raisonnée les énergies et ressources naturelles, qui luttent contre le changement climatique en limitant leurs pollutions et qui prennent en considération la nature la biodiversité.