mes favoris

Comment va évoluer le métier de promoteur en immobilier ?

Le métier de promoteur immobilier est un métier qui ne date pas d’hier, mais qui a considérablement évolué au fil des années. Pour répondre aux enjeux du monde de demain, ce responsable d’un projet immobilier se doit d’être au rendez-vous. Métier, rôle, formations, compétences, Marignan passe au crible le métier de promoteur, et ce à quoi il doit s’attendre dans l’avenir.

Métier promoteur : quelles missions ?

Chef d’orchestre du projet immobilier, le promoteur en porte toute la responsabilité et la gestion. Attention à ne pas le confondre avec le métier d’agent immobilier qui exerce comme intermédiaire en matière de transactions.

Les missions du promoteur immobilier sont vastes, et les compétences associées au bon déroulement d’un projet de cette ampleur également. S’il finance l’achat et la construction de projets immobiliers sur des terrains achetés, il assure également :

  • L’analyse des plans
  • La constitution des appels d’offres
  • Le suivi et la coordination des travaux de construction
  • La définition des prix de vente
  • La commercialisation des programmes immobiliers auprès des clients

Pour en savoir plus : comment travailler avec un promoteur immobilier ?

 

Les enjeux du promoteur d’avenir 

avenir promoteur immobilier

Quel est le rôle du promoteur immobilier de demain ? Le véritable enjeu pour les promoteurs immobiliers est d’anticiper les modes de vie et les besoins en matière de vente et de location, le tout en concertation avec les acteurs locaux.

Le promoteur immobilier doit penser la ville avec des programmes immobiliers innovants et bien intégrés tout en soufflant un meilleur ancrage territorial des projets urbains. La réalisation de ces projets immobiliers d’avenir nécessite une forte maitrise. C’est sur ce secteur qu’on l’attend désormais, en plus d’offrir un logement de qualité et à haut niveau de service.

 

Où exercera le promoteur immobilier ?

Le promoteur exerce son activité au sein d’une société de promotion immobilière, d’une entreprise de BTP, d’une agence immobilière ou bien à son compte lorsqu’il en a la solidité. Les secteurs dans lesquels il intervient sont très variés. Résidence hôtelière ou senior, programme d’appartements neufs ou maison individuelle, local commercial, bâtiment industriel, transformation de bâtiment ou rénovation… le défi des promoteurs est sans cesse renouvelé, à l’image des attentes des clients et de leur projet de vie.

 

Quelles compétences sont requises pour devenir promoteur ? 

La diversité des missions attribuées au promoteur immobilier demande à cet acteur essentiel une polyvalence à toute épreuve. S’il a un rôle très technique, il doit aussi :

  • Maitriser les sujets propres à la construction et au bâtiment
  • Connaitre la législation, les réglementations et l’urbanisme pour l’achat du terrain
  • Être organisé, la gestion d’un projet de promotion immobilière ne souffre d’aucune approximation dans les prix
  • Avoir de solides connaissances juridiques et financières
  • Être un fin négociateur pour gérer les contentieux éventuels et les financements

Plusieurs métiers se glissent donc derrière le travail des promoteurs immobiliers.

 

La formation : les études pour la promotion immobilière

Quel parcours pour devenir promoteur immobilier ? Pour exercer ce travail, le cursus d’études s’est très nettement enrichi, et différents parcours sont possibles. Une école supérieure des métiers de l’immobilier ou bien orientée construction, travaux publics et bâtiments prépare les futurs professionnels.

Après le bac, il est possible d’intégrer une école de commerce, un DUT immobilier ou encore un bachelor (bac +3) à l’université.

Pour poursuivre, certains masters (bac +5) sont dédiés à l’exercice de ce métier (droit de l’immobilier, management et droit des affaires immobilières ou bien encore aménagement du territoire urbain et périurbain, etc.). C’est aujourd’hui le minimum requis pour exercer.

Le salaire d’un promoteur immobilier est très variable, selon la société immobilière dans laquelle il est salarié, son ancienneté, son évolution et les primes sur la vente qu’il peut toucher. Le promoteur indépendant peut espérer de très hauts revenus, mais prend également de très gros risques.

 

L’évaluation des risques : une gestion périlleuse

Si dans la pensée commune, le métier de promoteur immobilier se résume à la construction des projets immobiliers, il en est pourtant tout autre. La faillite est un sujet récurrent et angoissant pour ces acteurs, et l’évaluation de ces derniers un exercice périlleux.

Quand le marché immobilier se maintient, le terrain est plus propice. Lorsqu’il se contracte, la charge financière qui pèse sur les promoteurs immobiliers est lourde. Il est donc essentiel lorsque l’on souhaite investir dans un programme immobilier, en achat de résidence principale ou pour mettre en location de vérifier la solidité du promoteur.